Premier amour résumé

319 mots 2 pages
Premier amour d’Ivan Tourgurniev

Vladimir Petrovitch : héros de la nouvelle, âgé de seize ans à l'époque des faits ; Zénaïde3 Alexandrovna : jeune fille dont le héros est amoureux, âgée de vingt et un ans ; La princesse Zassékine : mère de Zénaïde ; Le père de Vladimir, Piotr : homme autoritaire et distant ; Plusieurs personnes défilent chez la princesse, la plupart lui faisant la cour : le docteur Louchine, le poète Maïdanov, le comte Malievski, le hussard Belovzorov et le capitaine en retraite Nirmatski ; La mère de Vladimir
Au début de l'été 1833, Vladimir Petrovitch, âgé alors de seize ans, prépare sans zèle excessif ses examens d'entrée à l'université dans la propriété de ses parents, non loin de Moscou7. Il tombe éperdument amoureux de Zénaïde, jeune femme de vingt-et-un ans d'une singulière beauté, qu'il observe de derrière la palissade séparant son jardin du parc. C'est en fait sa voisine fraîchement installée dans la maison attenante et qui vit là avec sa mère, la princesse Zassékine, personne désargentée réduite à une existence misérable.

La jeune fille réunit fréquemment chez elle nombre d'adorateurs qu'elle s'amuse à rendre jaloux ou qu'elle pousse par jeu à commettre quantité de sottises. Elle rencontre un jour le père de Vladimir, un homme séduisant et autoritaire. Elle succombe à son charme et ils finissent quelques jours plus tard par se donner rendez-vous dans le jardin, à l'occasion d'une nuit.

Vladimir, qui les a épiés, devient fou de rage en constatant la terrible vérité. Ce n'est qu'après avoir repris ses études qu'il parviendra à guérir de cette blessure et à se dégager de l'ensorcellement de cette passion dévastatrice. Quant à Zénaïde et à son père, ils sont tous deux frappés par un sort tragique : la première qui s'est entre-temps mariée meurt en couches et le second succombe à une attaque cardiaque, non sans laisser à son fils une dernière lettre dans laquelle il l'exhorte à se garder de l'amour.

en relation

  • Le nom
    7188 mots | 29 pages
  • Le lac de lamartine
    1160 mots | 5 pages
  • Lecture analytique "Je vis je meurs" Louise Labé
    940 mots | 4 pages
  • Illusion comique
    4530 mots | 19 pages
  • Rimbaud - "aube", les illuminations (1875)
    896 mots | 4 pages
  • Lecture analytique un amour de swann "et de fait, l'amour de swann en etait arrive..."
    1573 mots | 7 pages
  • non l' amour n'est pas mort
    336 mots | 2 pages
  • Eugénie grandet
    1098 mots | 5 pages
  • Sujet de dissertation sur le théatre : proposition de plan .
    808 mots | 4 pages
  • Non l'amour n'est pas mort - Robert Desnos Commentaire Littéraire
    1137 mots | 5 pages