Premier

Pages: 7 (1609 mots) Publié le: 5 janvier 2011
Vous avez déjà certainement entendu parler d’un grand poète turc nommé Nâzim Hikmet ? Qui est-il ? Sans discuter, il s’agit d’un grand nom de la poésie mondiale. Je n’ai rien trouvé de mieux pour entrer dans le vif du sujet que ce court poème extrait du recueil Il neige dans la nuit paru aux éditions Gallimard.

Moi un homme
moi Nâzim Hikmet poète turc moi
ferveur des pieds à la tête
despieds à la tête combat
rien qu’espoir, moi.

Ces quelques vers en disent beaucoup sur la personne que fut Nâzim Hikmet. 
Ferveur, combat, espoir. Trois mots qui frappent. Trois mots clés du poème mais aussi de la vie de Nâzim Hikmet. Trois mots qui soulignent une vie hors du commun entre un élan passionné de liberté pour son pays, de la justice pour son peuple, une implication au sein du particommuniste qu’il n’a cessé d’entretenir suite à son premier séjour à Moscou en 1921 où il est influencé par la révolution russe. Dans ses écrits transpire la critique sociale, les sentiments nationaux et la soif d’un monde meilleur… Pour tout cela, il se bat. Jugé, emprisonné en Turquie pour marxisme, condamné à mort en 1933 pour être finalement gracié, il continue le combat, celui de la justice, del’espoir, la liberté. En 1938 est condamné à 20 ans de prison suite à un complot, malade, il entame une grève de la faim, soutenue par un comité de soutien formé à Paris par Jean-Paul Sartre, Pablo Picasso et Paul Robeson, qui mènera à sa libération en 1950 (après 10 ans de captivité)… Il échappe à deux tentatives d’assassinat et est convoqué pour effectuer le service militaire à cinquante ans !Il décide alors de quitter clandestinement la Turquie. Il voyage alors, devient membre actif du Conseil Mondial de la Paix, obtient même le Prix Mondial de la Paix en 1950 (prix partagé avec Pablo Neruda). En 1951 Nâzim Hikmet est déchu de la nationalité turque.

Sa vie ? Nâzim Hikmet la résume très certainement mieux que moi dans cette autobiographie que l’on peut lire sur le sitede Wikipedia mais aussi dans le superbe ouvrage Nâzim Hikmet, biographie et poèmes.

Nâzim Hikmet a écrit la plus grande partie de ses poèmes en prison. Sa poésie se veut essentiellement moderne, nouvelle :

« Il était nécessaire d’exprimer les choses nouvelles dans les poèmes. La question de la nouvelle forme compatible avec la nouvelle matière m’a intéressé avant tout, dans cette affaire. J’ai commencéavec la rime. Au lieu de les mettre à la fin du vers, je les ai essayés, à la fin et au début »

Mais pour en avoir une idée, l’article propose une analyse des caractéristiques de la poésie de Nâzim Hikmet. De la destruction de la structure traditionnelle du vers aux techniques mixtes, en passant par l’orchestration des mots, l’auteur de cet article donne une bonne vision d’ensemble de cettepoésie.

Avant de vous quitter, je voulais partager avec vous quelques poèmes… En voici un écrit lors de son emprisonnement en 1948. On y ressent ce besoin, cette soif de liberté, de justice et aussi cette grande humanité qui caractérise Nâzim Hikmet même dans la maladie.

| |
|ANGINE DEPOITRINE |
|Si la moitié de mon cœur est ici, docteur, |
|L’autre moitié est en Chine, |
|Dans l’armée qui descend vers le Fleuve Jaune.|
|Et puis tous les matins, docteur, |
|Mon cœur est fusillé en Grèce. |
|Et puis, quand ici les prisonniers tombent dans le sommeil |...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Premier
  • les premiers pas
  • Premiers Pas
  • Le premier
  • premier S
  • Premiers pas
  • Premiers pas
  • premier

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !