Printemps arabe ppt

1403 mots 6 pages
63Pourquoi parle-t-on de printemps des peuples arabes?
Le «printemps des peuples» est une vraie référence historique. Mais pas forcément celle à laquelle les journalistes font allusion actuellement.

- Le 20 janvier 2011 à Tunis. REUTERS/ Finbarr O'Reilly - «Printemps égyptien», «printemps arabe», «printemps des peuples arabes»... à force d’entendre ces expressions printanières fleurir dans la presse, on en oublierait presque que les révoltes populaires du monde arabe se déroulent en plein hiver. L’agitation a commencé toute fin décembre en Tunisie, en janvier pour l’Egypte, en février en Libye et au Bahreïn.
Alors pourquoi utiliser cette expression pour parler des soulèvements dans ces pays? Les journalistes et les hommes politiques, comme Nicolas Sarkozy quand il parle de «printemps des peuples arabes»au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) le 9 février 2011, ont-ils oublié que le printemps commence le 21 mars? Font-ils des parallèles historiques ou se sentent-ils simplement pousser des bourgeons lyriques?
Un cliché politique et journalistique
Ce n’est pas la première fois que l’expression éclot dans l’espace public. En février 2005, George W. Bush avait qualifié de «printemps arabe» les premières élections en Irak et les manifestations au Liban. Pour le président américain, dont la promotion de la démocratie représentait l’axe principal de la politique étrangère, c’était une manière de s’associer au souffle de ces événements. Les médias s’étaient alors saisis de cette expression lyrique; ils se sont empressés de faire de même début 2011. Les journalistes avouent: ils se reconnaissent coupables du crime de cliché. Le «printemps des peuples» est devenu une expression journalistique un peu facile, ressortie dès qu’il y a un signe de soulèvement populaire à connotation démocratique (et si possible, en début d’année, dans l’hémisphère nord).
Petites fleurs et grandes espérances
Les journalistes l’emploient d’abord

en relation

  • Etude de cas statistiques
    1562 mots | 7 pages
  • Gestion de risque des banques islamiques
    33027 mots | 133 pages
  • Politiques culturelles - paris x
    21269 mots | 86 pages
  • ldp methodesetpratiques 2011
    165647 mots | 663 pages
  • Atala
    77021 mots | 309 pages
  • marketing pharmaceutique
    89868 mots | 360 pages
  • commerce international
    107364 mots | 430 pages
  • commerce international
    105243 mots | 421 pages
  • Commerce International
    101785 mots | 408 pages
  • Commerce international
    102774 mots | 412 pages