Propedeutique. la métapsychologie revisitée

3770 mots 16 pages
Jean-Marc Lemelin

PSYCHANALYSE, LITTÉRATURE, CINÉMA

1

La destinée de la psychanalyse

La psychanalyse, comme la philosophie et la littérature et comme toutes les sciences dont la langue est un langage naturel et non pas un langage formel comme les mathématiques, doit faire face à des obstacles linguistiques et géographiques : elle est née à Vienne et en Autriche, a donc où ainsi on parlait à

l’allemand,

elle

accédé

l’Allemagne et à la Suisse (Carl Jung à Zürich) ; puis, elle a gagné l’Angleterre et tout le monde anglo-saxon ; la France lui a résisté pendant

2

longtemps, surtout pour des raisons politiques et idéologiques chauvinisme qui et à s’apparentent cause de au racisme et de au la

l’hégémonie

psychologie et de la sociologie dans le champ des sciences humaines. C’est la littérature qui, avec le surréalisme, l’y a d’abord accueillie ; elle y est enfin passée par la psychiatrie. Jacques Lacan était psychiatre lorsqu’il a doctorat psychose sur le cas publié sa thèse de 1932 : De la la la

« Aimée » en dans de ses

paranoïaque suivi

rapports écrits

avec sur

personnalité paranoïa.

Premiers

Parler de « psychanalyse française », comme de « philosophie française » en et de un « littérature critère de

française »,

n’est

rien

spécificité ; par la tradition et la traduction, elles transcendent ou débordent les frontières

linguistiques et géographiques de la France, si on excepte peut-être le continent asiatique. C’est le

3

cas de toutes les langues dominantes, c’est-à-dire des langues de qui colonisation a et, a fortiori, des de

l’anglais,

justement

versions

internationales pour son cinéma et qui connaîtra l’anglicanisation. Néanmoins, il demeure que le

cinéma français se distingue du cinéma américain et la littérature française de la littérature

américaine et ce n’est point une question seulement linguistique, mais aussi technique, esthétique et (méta)physique ; c’est un

en relation