Protection de la jeunesse les systèmes de autochtone à la lumière de la théorie libérale de kymlicka

Pages: 13 (3232 mots) Publié le: 6 août 2013
Bien que cela soit peu médiatisé, à l’heure actuelle, les enfants autochtones font face à une situation très difficile. En effet, bien qu’ils ne constituent que 5 % de la population canadienne d’enfants de moins que 15 ans, ces derniers représentent 40 % des enfants placés hors de leur milieu familial. Cette surreprésentation des enfants autochtones dans les services de protection de l’enfanceest mise en évidence par de nombreuses recherches effectuées dans de différentes provinces canadiennesqui exposent les nombreux vices du système de protection de la jeunesse applicable aux autochtones.

Ceci dit, il est important de souligner qu’il n’est point facile de déterminer une solution simple applicable à cette problématique, notamment puisque le système de protection de la jeunessemoderne canadien donne lieu à un conflit philosophique qui oppose deux types de droits traditionnellement antagonistes : les droits individuels et les droits collectifs. Will Kymlicka, un renommé philosophe canadien, conteste néanmoins la dichotomie entre ces deux types de droits et croit à leur conciliation. Sans avoir la prétention de répondre à toutes les questions, ce texte propose une analyse duraisonnement de Kymlicka et de sa théorie sur le droit des minorités, qui peut s’appliquer à la situation précaire des jeunes autochtones. Dans cette optique, cette analyse débutera avec un bref survol de l’évolution historique des politiques en matière de la jeunesse qui permettra de bien saisir l’ampleur de la problématique abordée. Ensuite, cette étude se poursuivra avec un examen des approchesphilosophiques du droit de l’enfant et avec un examen de la théorie libérale de Kymlicka. Finalement, cette analyse portera sur la manière concrète dont cette théorie sur le droit des minorités peut s’appliquer au problème de la protection de la jeunesse autochtone.

Tout d’abord, il est important d’indiquer que le terme « autochtone » désigne toute personne « ayant déclaré appartenir à aumoins un groupe autochtone, c’est-à-dire Indien de l’Amérique du Nord, Métis ou Inuit, et/ou une personne ayant déclaré être un Indien des traités ou un Indien inscrit tel que défini par la Loi sur les Indiens du Canada, et/ou une personne ayant déclaré appartenir à une bande indienne et/ou à une Première nation ». D’ailleurs, les autochtones vivant au Canada, marqués par « un passé collectif entravépar des actions assimilatrices », sont depuis longtemps victimes des politiques opprimantes du gouvernement canadien. En effet, déjà au 17e siècle, « les missionnaires chrétiens tentaient d’inculquer leurs valeurs aux jeunes autochtones ». Toutefois, à cette époque, les autochtones contrôlaient entièrement leur développement culturel et économique, étant considérés par les colons européens commed’importants alliés militaires. Cependant, au 19e siècle, étant devenus moins utiles pour les colons, les autochtones vivant au Canada sont tombés sous la responsabilité des autorités civiles du Haut et du Bas Canada, évènement s’étant révélé néfaste pour la culture autochtone des enfants. En effet, c’est à ce moment qu’ont a pu voir les missionnaires et les colons s’impliquer davantage dansl’éducation des jeunes avec l’objectif de les assimiler à la culture canadienne. De plus, c’est à cette période qu’ont été crées les pensionnats catholiques, dont l’objectif était d’isoler les enfants autochtones de leur communauté d’origine afin de « leur inculquer des valeurs qu’on considérait supérieures ». Le refus prévisible des communautés autochtones de s’intégrer au système d’éducation canadien aété contrecarré par un durcissement des lois canadiennes à l’égard des autochtones qui s’est manifesté par l’adoption de l’Acte pour amender et refondre les lois concernant les Sauvages de 1869. Cette loi a officialisé la perte d’autonomie politique des autochtones en exigeant notamment la fréquentation scolaire obligatoire des jeunes à défaut d’importantes punitions pour les parents.

Le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les théories libérales une opposition à keyns
  • Protection De La Jeunesse
  • Theorie liberale
  • Protection de la jeunesse
  • Système libérale
  • Externalisation à la lumière de la théorie des coûts de transaction
  • Protection judiciaire de la jeunesse
  • Protection judiciaire de la jeunesse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !