Protectionnisme et dynamique économqiue dans la théorie économique

1490 mots 6 pages
En 1840, Paul BAIROCH Disait « le protectionnisme est la règle, et le libre-échangisme l'exception ». Ce point de vue diffère avec celui de la théorie classique développée au XVII siècle. En effet, à cette époque le libre-échange était la règle et le protectionnisme était considéré comme un défaut dans le bon développement de l'économie mondiale. De plus, ces théories étaient favorisées par l'instauration du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) qui avait pour objectif la liberté des échanges par l'abaissement des droits de douanes et la reduction des restrictions quantitatives et qualitatives. De ces constatations, il se dresse des controverses théoriques. Les théories valorisant les échanges de biens et services au niveau internationale : Ce sont ceux favorables au libre-échange. Les théories mettant des contraintes à ces échanges : Ce sont favorables au protectionnisme.
Ces différentes théories amènent à se demander si la dynamique économique est mieux assuré par le libre-échange ou par la mise en place du protectionnisme.
Afin de résoudre ce problème, nous développerons l'émergence du libre-échange (I) puis nous présenterons le protectionnisme comme une anomalie au développement du libre-échange (II).

I- L'émergence du libre-échange

Le libre-échange c'est « un système économique qui prône la libre circulation des produits et services au sein d'une même zone géographique par la suppression des barrières douanières (droits et taxes) et de tout ce qui peut entraver le commerce. » Ce système a été développé par des théoriciens tel que Adam Smith ou David Ricardo (A) et des organisations permettent d'en assurer la meilleur application (B).

A) Les théories favorisant le libre-échange

Les théories favorables au libre-échange est du à l'organisation des échanges commerciaux. Ces théories vont se baser sur un processus de spécialisation des économies. Cela signifie qu'il ne faut pas produire l'ensemble des biens et des services mais

en relation

  • Conjoncture Economique & politique de l'emploi
    19813 mots | 80 pages