Psychologie de la communication

10907 mots 44 pages
La psychologie de la communication

Étude empirique des processus psychologiques (internes, par contraste avec la sociologie de la communication) impliqués dans les comportements de communication, chez l'homme et l'animal.

La psychologie de la communication met en évidence les difficultés fondamentales qui guettent toute tentative d'objectiver des comportements qui véhiculeraient par eux-mêmes du sens.
Sans penser d'emblée aux formes de communication ritualisée ou intentionnelle des êtres humains, comment distinguer l'interaction comportementale communicante de celle qui ne l'est pas?

Les animaux usent en effet de moyens non linguistiques (ils sont d'ailleurs aussi présents dans l'espèce humaine, et, par exemple, affectent les rapports, mère/enfant avant les premières verbalisations, réintroduisant du continu là où la parole passe pour une coupure).

Mais alors, tout mouvement du corps devient, à un degré ou un autre, posture, mimique, ou gestuelle. Ensuite, si le comportement communicant doit être spécifique, l'émission d'un signal ne suffit pas à le définir : il y faut l'interprétation de ce signal par autrui.

Souligner le caractère social de l'interaction n'épuise pas pour autant les difficultés, dans la mesure où restent inexpliqués l'auto présentation de l'agent, et la manière dont il intègre sa relation personnelle au contexte social en s'opposant parfois à lui.

À cet égard, la psychologie de la communication s’efforce sans succès de naturaliser l’intersubjectivité.

L'école de Palo Alto (Bateson, Watzlawick), conjuguant cybernétique et pragmatique, a souligné le rôle pathogène des injonctions paradoxales dans la communication.
Certains messages impossibles à traiter (double-bind) circulant précocement dans les familles contribueraient à la schizophrénie. Beaucoup de psychothérapies actuelles s'inspirent de sa stratégie de rectification de la communication.

Intersubjectivité, pragmatique, signification, langage
La communication est

en relation

  • Psychologie de la communication
    1492 mots | 6 pages
  • LA PSYCHOLOGIE DE LA COMMUNICATION
    8210 mots | 33 pages
  • Psychologie communication
    8303 mots | 34 pages
  • Psychologie de la communication
    33216 mots | 133 pages
  • Psychologie de la communication
    1293 mots | 6 pages
  • Psychologie de la communication
    955 mots | 4 pages
  • Psychologie de la communication
    495 mots | 2 pages
  • Psychologie de la communication
    410 mots | 2 pages
  • Psychologie de la communication
    3294 mots | 14 pages
  • Psychologie de la communication
    1137 mots | 5 pages