psychologie generale

526 mots 3 pages
1 : Après avoir défini l’introspection, vous exposerez son principal inconvénient.
L’introspection est l’étude de notre conscience par elle-même, on observe notre intérieur par nous- même.
L’inconvénient de l’introspection, c’est qu’elle ne peut représenter une observation correcte, car le sujet et l’objet ne sont pas dissociables.

2 : Définissez la conjoncture.
La conjoncture est représentée par une opinion donnée sur des probabilités et des apparences.

3 : Pourquoi dit-on que le souvenir est à la fois plus pauvre et plus riche que ce qui a été vécu ? Plus pauvre car le souvenir perd en qualité, il y a moins de détails et peut être incomplet. Plus riche car on peut s’y reporter dans ce que l’on vit plus tard.
4 : Après avoir défini l’analogie, expliquez, en donnant des exemples concrets, la méthode analogique de la psychologie en deuxième personne.
L’analogie est de connaitre autrui par rapport à moi-même. C’est de connaitre l’attitude des autres par mes propres expériences.
Si mon ami est nerveux, je saurai qu’il est stressé car je sais par expérience que je suis nerveux quand je suis stressé.
5 : Quelle est la conception de Scheler sur la vraie pitié ?
Scheler considère que la vraie pitié envers les autres, s’exprime par le fait que je ne suis pas dans la même souffrance, et de misère. Si je suis dans la même souffrance, je serai moi-même objet de pitié.
6 : Partagez-vous ce point de vue ? Justifiez votre réponse.
C’est assez difficile de se prononcer, dans un sens je suis d’accord avec Scheler, que je deviens objet de pitié si je suis dans la même souffrance, mais je ne pense pas au contraire que la pitié est le fait de ne pas être dans la même situation. Si on remplace la pitié par un synonyme comme la compassion, qui signifie « souffrir avec » en latin. J’en conclu donc que pour souffrir avec une autre personne, il faut vivre le même sentiment.

7 : A quoi Watson compare-t-il l’être humain dans sa théorie sur le

en relation

  • Psychologie générale
    754 mots | 4 pages
  • Psychologie
    3816 mots | 16 pages
  • Peut-on se connaître soi même
    651 mots | 3 pages
  • Une connaissance de soi par soi est elle envisageable?
    1759 mots | 8 pages
  • L'euthanasie
    568 mots | 3 pages
  • Psychologie générale
    370 mots | 2 pages
  • Psychologie générale
    894 mots | 4 pages
  • PSYCHOLOGIE GENERALE
    1035 mots | 5 pages
  • Psychologie générale
    10902 mots | 44 pages
  • La psychologie generale
    4348 mots | 18 pages