Psychologie Sociale

552 mots 3 pages
Psychologie sociale

I) Qu’est-ce que la maladie ?
Ressenti individuel, familial et social, enjeu culturel et économique.
L’attribution causale : Tout phénomène est nécessairement interprété, décodé. Pour la maladie, chacun se forge son propre modèle explicatif.
Médecin = un enjeu sémiologique
Malade = un enjeu subjectif
Infirmier = un double enjeu
Un phénomène psychosocial :
Est-ce normal d’être malade ?
Maladie comme perte de la norme : Rapport culturel de l’individu à l’homme idéal.
Maladie = déviance : Refus de conformisme et de la pression normative.
Maladie = santé : Nous sommes tous des névrosés.
Les progrès de la médecine accentue l’écart normal/pathologique et bouleverse le rapport de l’homme à la santé.
II) La santé : Fait culturel
OMS : un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.
La capacité à tolérer des variations de normes auxquelles le milieu accorde une valeur trompeuse de normal. Un état dynamique qui demande la participation de la personne au moyen d’une prise de conscience de son état et d’une volonté à agir pour améliorer.
Une élaboration sociale :
Expérience de la douleur, seuil de douleur. Impact à court/long terme. Banalisation/signification.

L’évocation des symptômes, précises/diffuses, angoisses associées, organes clés, phénomènes hors classes.
Réaction à la douleur selon la culture et la personne différente.
III) Différents modèles de la maladie
Modèle exogène  Causalité externe ; paradigme de l’intoxication, maladie typique ; Maladie victime possédée ; thérapeutique : exorcisme avec ou sans dimension collective, soustractive.
Modèle endogène  Causalité interne ; paradigme de la prédisposition, maladies singulières ; malade victime prédestinée ; thérapeutique : additive synthétisée.
Modèle de la maladie destructrice  L’inactivité force à l’abandon du statut social et des liens sociaux ; désocialisation et perte identitaire ; les activités permises

en relation

  • La psychologie social
    1560 mots | 7 pages
  • La psychologie sociale
    643 mots | 3 pages
  • Psychologie social
    603 mots | 3 pages
  • Psychologie sociale
    2828 mots | 12 pages
  • La psychologie sociale
    1072 mots | 5 pages
  • Psychologie sociale
    400 mots | 2 pages
  • Psychologie sociale
    1596 mots | 7 pages
  • Psychologie sociale
    3387 mots | 14 pages
  • Psychologie sociale
    2188 mots | 9 pages
  • Psychologie sociale
    10234 mots | 41 pages