PYROMANES

Pages: 4 (1653 mots) Publié le: 19 mars 2015
PYROMANES
Pièce écrite par Daphnée
Interprété par Juliette Déry, Annabel Beaudoin-Maynard, Victoria Than et Emily Wang

Les 4 filles sont en camping. Annabel, jeune fille innocente, possède une peurfulgurante des feux.
Juliette : Annabel! Arrête de stresser, les feux, ce n’est pas si pires… j’en fais des fois avec mes amis!
Annabel : Non mais je n’ai pas peur des petites flammes de chandelles !J’ai peur de tous les feux de taille de dinosaure.
Victoria : De quoi tu parles Annabel? As-tu déjà consulté quelqu’un?
Emily : Victoria, arrête! C’est très normal d’avoir des craintes, peurs,phobies… Je pense qu’Annabel veut dire qu’elle a peur des feux de forêt ?
Annabel : Oui ! Oui ! Exactement ! C’est tellement puissant et ça l’arrive de plus en plus souvent ! Regardez en Californie. Leréchauffement climatique aide pas plus… Il faut absolument les arrêter ou au moins les contrôler parce que j’ai vraiment peur que des feux de forêt viennent m’attaquer…
Juliette : Non Annabel, aucontraire, les feux de forêt sont des phénomènes qu’on devrait laisser brûler naturellement parce qu’ils ont une utilité autre…
Annabel : Juliette ce n’est pas vrai qu’est-ce que tu dis! Arrête de me mentir,je ne suis pas aussi innocente qu’Agnès ou Cécile ! Je suis la Merteuil, je veux être la Merteuil !!!
Juliette : Écoute-moi pour une fois Annabel. La croyance populaire, soit les personnes comme toi,dit que le feu ne laisse rien derrière lui, puisque les gens ont des contacts directs avec le feu. Par exemple, lorsque nous faisons brûler une bûche dans un foyer, il ne reste aucun vestige de cettedernière. La plupart des gens pensent qu’après avoir brûlé, il est impossible pour les espèces de repousser. Cela affectant ainsi l’économie du Québec, puisqu’une partie de celle-ci est basée surl’exploitation forestière.
Annabel : Ah mais c’est vrai ça !
Juliette : Non justement Annabel. Laisse-moi de finir de lire le dépliant que ce rossignol vient de m’apporter. Le mythe le plus répandu...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !