Qpc procédure

726 mots 3 pages
3 - Pourquoi la question est-elle qualifiée de « prioritaire » ?
La loi organique du 10 décembre 2009, relative à l'application de l'article 61-1 de la Constitution a qualifié la question de constitutionnalité de « prioritaire ».
Cela signifie d'une part que, lorsqu'elle est posée devant une juridiction de première instance ou une cour d'appel, la question doit être examinée sans délai. Le temps d'examen de la question prioritaire de constitutionnalité doit s'imputer sur le temps de la procédure et ne doit pas la retarder.
D'autre part, lorsque la juridiction est saisie de moyens qui contestent à la fois la constitutionnalité de la loi (question de constitutionnalité) et le défaut de conformité de cette loi aux traités et accords internationaux (exception d'inconventionnalité) la juridiction doit d'abord examiner la question de constitutionnalité.
Depuis l’entrée en vigueur de la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008, la question prioritaire de constitutionnalité permet aux justiciables de soutenir qu’une disposition législative porte atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution. Si les conditions de recevabilité de la question sont réunies, il appartient au Conseil constitutionnel, saisi sur renvoi par le Conseil d’État et la Cour de cassation de se prononcer et, le cas échéant, d’abroger la disposition législative. Auparavant, il n’était pas possible de contester la conformité à la Constitution d’une loi déjà entrée en vigueur.
La loi constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet 2008 de modernisation des institutions de la Ve République, dans sont article 29, ajoute un article 61-1 de la constitution et prévoit ce qu'on a rapidement nommé Question prioritaire de constituionnalité :
"Lorsque, à l'occasion d'une instance en cours devant une juridiction, il est soutenu qu'une disposition législative porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit, le Conseil constitutionnel peut être saisi de cette question sur

en relation

  • La qpc en europe
    2165 mots | 9 pages
  • Commentaire Arre T MELKI UE
    2005 mots | 9 pages
  • Conseil d'etat 14 mai 2010
    1598 mots | 7 pages
  • La question prioritaire de constitutionalité
    3085 mots | 13 pages
  • La question prioritaire de constitutionnalité constitue-t-elle un contrôle de constitutionnalité par voie d’exception ?
    1765 mots | 8 pages
  • La QPC actu IEJ
    2660 mots | 11 pages
  • La qpc eurocompatible? (plan dissert)
    1243 mots | 5 pages
  • Le contrôle de constitutionnalité des lois
    1488 mots | 6 pages
  • La question prioritaire de constitutionnalité
    1323 mots | 6 pages
  • la qpc
    5487 mots | 22 pages