Quel rôle pour les drac

1299 mots 6 pages
Quel(s) rôle(s) pour les DRAC en 2011?

Par la circulaire du 23 février 1963, André Malraux crée dans chaque région, un Comité régional des Affaires culturelles (CRAC). Il agit dans les domaines de l'architecture et l'archéologie, archives, cinéma, création artistique, enseignement artistique, musées, théâtre et musique, action culturelle. Son rôle était alors de coordonner au niveau local la politique nationale.

A la suite d'une enquête, on a créé en 1969 les Directions Régionales des Affaires Culturelles (DRAC). On en compte alors cinq. Il faut attendre 1977 pour qu'il y ait une généralisation des DRAC.

Les DRAC sont-elles encore des organes pertinents dans un contexte de multiplicité des acteurs de la culture ?

En effet, la question se pose dans un contexte où ,même si la France n'a pas une conception libérale de la culture, cette dernière est en pratique quand même sous influence. Devant ce nouvel aspect, l'ébat a du modifier sa façon de l'appréhender. Ainsi, c'est en toute logique qu'il a du adapter son administration et aussi tenir compte de l'apparition de nouveaux acteurs dans le domaine culturel.

Le développement de la culture nécessite aujourd'hui, un partage des compétences. En effet, la multiplication des besoins culturelles, s'est accompagnée de la diversification des acteurs de la culture (I). L'importance des DRAC se retrouve d'autant plus affaiblies par la montée de l'engagement privée dans la culture. (II)

I – Les limites des DRAC : une multitude d'acteurs et de besoins culturelles

Les DRAC ont des missions concernant des domaines multiples et variées de la culture (A). Depuis la loi du 13 août 2004, on assiste à un allègement de ces missions vers les autorités décentralisées (B).

A) Une action couvrant l'ensemble des domaines de la culture

Le rôle et les missions des DRAC, tels que le ministère les définit: en faveur des arts plastique: : peinture, sculpture, photographie, audiovisuel, nouvelles technologies,...

en relation

  • Mission cultures urbaines
    24892 mots | 100 pages
  • Decouverte des metiers lies aux monuments historiques
    3624 mots | 15 pages
  • Sylvie
    3980 mots | 16 pages
  • Les pratiques amateurs
    9329 mots | 38 pages
  • Les résidences et les implantations d'artistes
    7839 mots | 32 pages
  • Synthèse des contribution drac
    2907 mots | 12 pages
  • Les institutions de l'art contemporain
    3694 mots | 15 pages
  • Analyse du moche
    1990 mots | 8 pages
  • présentation réseau Actes If
    2414 mots | 10 pages
  • étude de cas geo
    1209 mots | 5 pages