Quelle est la fonction principale de la littérature

1307 mots 6 pages
On s’est déjà tous retrouvé sur une île déserte, au pilotage d’un Boeing A480, en train de sauver une jeune fille ou un jeune homme. Bien qu’argumentatif, la littérature fait rêver les lecteurs de tous âges, soit en se retrouvant dans les bras d’une personne tant désirée, soit en se mettant dans la peau d’un James Bond. Rêver serait le but de la littérature ? La réflexion ne serait pas plutôt la fonction principale ? Nous pouvons penser dans un premier temps que les livres nous font rêver mais nous verrons dans un deuxième qu’effectivement la littérature nous fait plutôt réfléchir.

Mais chacun s’évade à sa façon. N’importe quand et n’importe où, du moins il suit le cadre spatio-temporel de l’histoire. Rare sont les livres où il n’y a pas de cadre spatio-temporel. D’une place de village à une région paradisiaque, qu’on le veuille ou non, on voyage quand on lit. D’autant plus si ce lieu est fantastique ou fantaisiste. Le cadre de l’histoire est libre : en effet, on peut librement s’imaginer un lieu ou plusieurs lieux bien qu’ils soient « axés » au courant de l’histoire. Le lecteur peut donc s’imaginer ce qu’il lui plait comme dans Candide où les lieux s’enchainent. On a aussi la liberté d’imaginé le « temps » de l’histoire ; dans le Père Goriot de Balzac, l’action se déroule en 1819. On peut donc imaginer à partir de cette date, les vêtements, les habitudes des gens et bien sur les lieux avec les décors et l’atmosphère de cette époque. Mais si nous pouvons voyager au cours de nos lectures, c’est bien grâce aux personnages. En effet, la rêverie dépend aussi des personnages. Leur physique, leur point de vue, leur caractère… Notre rêve est influencé par les personnages. On se compare sans cesse à des personnes dans la vie courante, même en lisant. On va s’identifier ou se comparer vis-à-vis des personnages sur notre situation financière, sur le regard du monde… Le lecteur choisit d’ailleurs lui-même si il veut s’identifier ou non sachant que l’identification lui fera

en relation

  • Plan dialectique: thése, antithése, synthése
    1380 mots | 6 pages
  • La littérature n'est-elle qu'un divertissement ?
    1038 mots | 5 pages
  • Vision de l'homme et du monde
    1530 mots | 7 pages
  • Encrier contre canon
    744 mots | 3 pages
  • Fonction de la littérature : enseigner ou distraire ?
    1175 mots | 5 pages
  • Argumentation de l'article de umberto eco parut en 2003
    1029 mots | 5 pages
  • Litérrature un divertissement ou pas
    1596 mots | 7 pages
  • La littérature est-elle faite uniquement pour le divertissement ?
    338 mots | 2 pages
  • Le formalisme russe
    1852 mots | 8 pages
  • Litterature
    549 mots | 3 pages