Quelle image des alliés dg donne-t-il dans les 3 premiers chapitres des mémoires de guerre tome 3 le salut ?

Pages: 7 (1750 mots) Publié le: 1 janvier 2012
Quelle image des alliés DG donne-t-il dans les 3 premiers chapitres?

Dans ses Mémoires de guerre, DG tient à coeur de ramener la République française au rang de puissance mondiale, comme elle s'y trouvait avant la guerre. Mais la tâche est rude, et pour cela il devra affronter de manière politique, stratégique les 3 pays vainqueurs -aussi appellés les trois grands- : l'URSS de Staline, le RUdirigé par Churchill et les EU menés par Roosevelt. Et c'est sur ces 3 pays que va reposer la reconstruction du monde à la fin du conflit, pourtant DG avec sa détermination et ses ambitions pour la France va tenter tout au long de son mandat politique d'être admis dans le cercle très privé des Alliés. Nous allons donc voir à quelle genre de situation se heurte le général DG et plus précisementquelle image il nous donne des alliés.
Notre travail s'établira surtout sur le 1er et 3ème chapitres qui traitent plus particulièrement des relations internationales.

I. Relations franco-américaines

C'est au chapitre premier La libération que s'ouvre les références aux Alliés et en l'occurence sur les EU. Donc p37 nous avons une 1ere évocation des Alliés avec Eisenhower général américain, DGrecoit une information militaire officiel de sa part « E. me demandait mon agrément quant à cet emploi de nos forces »
Ensuite -p42 43 DG demande un recours aux EU pour l'armement des forces françaises, l'aide est mince, car il y a des problèmes de circulation, et aussi par peur d'un retournement de situation « et qui pourrait assurer qu'un jour ces forces hors séries n'emploieraient pas à desfins subversives la puissance qu'elles auraient acquises? » (dans le passage DG fait parler les EU figure de style?) et si la France obtint des armes et donc agrandit son armée, Roosevelt dit : « on devrait admettre la France au règlement de l'armistice »
La France est donc écartée du prestige et a un faible poids militaire. On sent déjà l'amertume de général.
Plus loin p58, Roosevelt reconnaît le23 octobre le gouvernement de la RF, mais dans le seul but de satisfaire son peuple duquel il attend d'être réellu (notons que le peuple américain évoque une « France amie » et juge l'attitude de R. vis à vis de celle ci « injustifiable » . Cette reconnaissance se fait donc avec réticence et par interet.
Eisenhower délégue le pouvoir militaire à DG sur le territoire français : DG est amer, pourlui cela aussi va de soi.
On apprend aussi que c'est Roosevelt qui s'oppose à la présence du général DG à la conférence de Yalta. Roosevelt envoie Harry Hopkins à Paris pour «faire passer la pilule », p103 le 1er conseiller pense que la France n'a plus la place qu'elle avait : « jugeant que la France n'était plus ce qu'elle avait été, nous ne pouvions avoir foi en elle pour tenir un des grandsrôles ». Son rôle demeure donc accessoire.

(bilan du chap) DG donc accuse les Américains d'avoir le beau rôle car ils ne sont entrés ds la guerre qu'en 1942 lorsque Pearl Harbor a été attaqué par les Japonais. De plus ils n'ont pas tenu leurs engagements : « garanties de sécurité ». Pour lui, la montée au pouvoir d'Hitler est leur faute : propos extremement fort : « fournir à l'All toute l'aidenécéssaire au redressement de sa puissance ».
Les rapports entre Roosevelt et DG sont donc assez froids, en partie car le président des EU garde bien en tête la capitulation de Pétain en 1940.

II.Relations franco-britanniques
DG entretient une relation plus ou moins confictuelle avec Churchill, mais pas moins amicale. C'est avec plus de tact que le général évoque le Royaume-Uni et sondirigeant.
L'évènement le plus marquant est la visite le 10 nov Churchill et Eden à Paris p 64 dans Le Rang. Churchill est impressionné par l'ordre qui règne à Paris et les acclamations de la foule, il parle d' « unanimité », il déclare : « j'ai constaté que seul l'enthousiasme se levait à notre passage », « je croyais assister à une résurrection ».

La capitale donne donc une bonne impression à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Frise chronologique des mémoires de guerre tome 3 le salut
  • La victoire, tome 3 des mémoires de guerre
  • Le portrait de staline dans les mémoires de guerre, tome 3, le salut, du général de gaulle
  • Memoire de guerre-cours-de gaulle(tome 3)
  • Résumé mémoires de guerre tome 3
  • Importance de paris dans le salut (tome 3)
  • Tome 3 les mémoires, voyage en urss
  • De gaulle, mémoire de guerre : tome 3 le salut : 1944-1946 : synthèse de l'article de jean-louis crémieux brilhac

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !