Quelles sont les conditions d’efficacité et les limites du marché ?

1895 mots 8 pages
Aujourd’hui, le marché est au cœur de nombreuses économies. Il détermine notre quotidien.

Le marché concurrentiel est le lieu, concret ou non, de la rencontre entre des offreurs et des demandeurs qui échangent des quantités de biens ou de services contre de l’argent, les prix et les quantités correspondantes étant fixés par la loi de l’offre et de la demande.

On peut se demander quelles sont les conditions d’efficacité et les limites du marché ?

Pour répondre à cette question, nous verrons tout d’abord que le marché est efficace sous certaines conditions, puis nous en montrerons certaines limites.

En premier lieu, sous certaines conditions, nous disent les libéraux, le marché est véritablement efficace.

En effet, ils ont pensé le marché comme un modèle fonctionnant sous les hypothèses de concurrence pure et parfaite.

Précisons d’abord que les économistes libéraux qui ont construit le modèle du marché concurrentiel se sont appuyés sur une conception particulière de l’homme. Selon eux, les hommes sont des individus dont le seul but est de satisfaire leurs intérêts grâce à un calcul coût/avantage. Bref ce sont des homo oeconomicus, recherchant en toute occasion le choix le plus efficace, celui qui maximise le plus leurs gains, et minimise leurs peines (leurs coûts). Les économistes disent que l’homo oeconomicus est "rationnel". Ces « animaux économiques » n’ont pour modalité d’échange que le marché, l’échange « donnant-donnant ». L’efficacité prêtée au marché sur lequel ils se rencontrent s’ancre en fait dans cette conception de l’homme comme individu tout orienté vers l’efficacité. Mais pour que le marché soit véritablement efficace, encore faut-il qu’il soit parfaitement concurrentiel, ajoutent les libéraux. Ils définissent ainsi les hypothèses de concurrence pure et parfaite. L’hypothèse d’atomicité pose que les offreurs et les demandeurs sont à ce point nombreux qu’aucun ne peut agir sur les prix, qui ne dépendent que du marché, c’est à dire

en relation

  • Audit interne
    100029 mots | 401 pages
  • Risque management
    5743 mots | 23 pages
  • Réflexions sur les pratiques et les théories encadrant la démarche du bilan de compétences : l’utilisation d’épreuves standardisées et la théorie de l’expectation/valence
    4581 mots | 19 pages
  • Droit
    2194 mots | 9 pages
  • Mondialisation et mondialisés
    2095 mots | 9 pages
  • Effisoft dossierreassurance.pdf
    4114 mots | 17 pages
  • Mise en valeur de l'offre
    863 mots | 4 pages
  • Limites du marchés
    1880 mots | 8 pages
  • Prospection
    764 mots | 4 pages
  • Les contrats globaux d eperformance
    772 mots | 4 pages