Quelles sont les limites des réformes de gobatchev en urss

753 mots 4 pages
Lorsqu'il arrive au pouvoir en 1985, l'URSS sort d'une crise de succession infernale : Leonid Brejnev, vieux et malade d'un cancer depuis des années meurt en 82, ses successeurs Youri Andropov puis Konstantin Tchernenko sont tout aussi vieux et meurent dans l'année qui suit leur élection. A 54 ans, Gorbatchev incarne une nouvelle génération de dirigeants soviétiques et une volonté de changement dans le pays. C'est un économiste réaliste qui a dans les années 70 réalisé une étude montrant que l'économie soviétique se faisait distancer par toutes les économies occidentales. Mais c'est aussi un pur produit du système soviétique et un communiste convaincu. Il est l'homme qui doit permettre non pas de supprimer le communisme mais de l'améliorer. En effet plus rien ne va en URSS, la guerre d'Afghanistan s'avére être un bourbier, les contestations dans les pays d'Europe de l'Est comme à l'intérieur de l'état soviétique ne cessent de se développer. Technologiquement l'URSS peine à rattraper l'avance des Etats-Unis comme le prouvera la catastrophe de Tchernobyl . Mais c'est surtout dans le domaine économique que les difficultés s'accumulent.

Les magasins sont vides, la production insuffisante, la corruption gangrène les plus haut sommets de l'état (la propre famille de Brejnev a été mise en accusation). Les difficultés sont telles que l'URSS doit importer des céréales occidentales pour nourrir sa population. Presque 25 % du budget passe dans les dépenses militaires. Soit à cause de la guerre afghane, soit pour essayer de suivre la course à l'armement imposée par les Etats-Unis (notamment le projet d'Initiative de Défense Stratégique, alias projet "guerre des étoiles" autour d'un hypothétique réseau de satellites capables d'abattre des missiles nucléaires en plein vol).

Les réformes "glastnost" et "perestroika" tentent de remettre de l'ordre dans le pays et de relancer l'économie mais ce faisant elles placent Gorbatchev dans la nécessité de négocier une

en relation