Quels sentiments contradictoires l'amour suscite-t-il chez ces poètes ?

Pages: 5 (1006 mots) Publié le: 13 mars 2011
Quels sentiments contradictoires l'amour suscite-t-il chez ces poètes ?
Le sentiment amoureux porte en lui le contraste et suscite à la fois joie et souffrance : joie, lorsque l'amour est partagé ou que l'être aimé est présent, souffrance quand l'amour est ravageur, ou que l'être aimé est absent ou se trouve loin. La poésie lyrique se fait l'écho de cette dualité : ainsi, à la fin du XVIII èmesiècle, André Marie de Chénier [dit André Chénier, né le 30 octobre 1762 à Constantinople et mort guillotiné le 25 juillet 1794 à Paris], dans ses Amours, déplore d'être séparé de sa chère «Fanny » ; Baudelaire, au XIXème siècle décrit les tourments de l'amour et Louis Aragon [né le 3 octobre 1897 à Neuilly-sur-Seine, mort le 24 décembre 1982 à Paris] peint son « Amour d'Elsa ». Les plaisirs quesuscite l'amour sont traduits par des expressions variées : Chénier fait allusion à un « heureux mortel » (vers 1) Baudelaire parle de son « sein qui se pâme » (vers 5), Elsa « fait chanter » le poète Aragon (vers 36). Cette joie est suscitée par le spectacle des qualités de l'être aimé, désignées par des termes mélioratifs ou des superlatifs : c'est la « grâce, la candeur », la « beauté », les «charmes plus séduisants », « l'aspect bien-aimé » (Fanny), la « Beauté » de la femme inconnue dans « Causerie », (Baudelaire), le « sourire » de Fanny (vers 2) ou d'Elsa (vers 31).
Mais ce sont surtout les images poétiques, comparaisons et métaphores qui rendent compte de l'effet bénéfique de l'amour : certaines d'entre elles par un effet d'amplification, prennent une dimension cosmique, notammentdans l'entame du poème extrait des Fleurs du Mal [« Vous êtes un beau ciel d'automne »]. Elsa se métamorphose en un astre lumineux : « C'est toi non le soleil qui fais pour moi le jour » (vers 15) ; les charmes de Fanny ont un caractère métaphysique puisqu'ils sont assimilés à « des hôtes divins (dont) le ciel est habité » (vers 3). D'autres images suggèrent la richesse et la joie chez Baudelaire,par une métaphore précieuse renouvelée, le regard de feu de la femme devient diamant, puis, par une comparaison surajoutée, ses « yeux de feu » sont « brillants comme des fêtes » (excipit du poème d'Aragon). Une métaphore marine, permet d'assimiler Elsa à « la perle des plongeurs » (vers 35). Enfin, certaines images puisent leur force dans leur relation aux sens : voir Fanny, c'est comme sedélecter d'un « miel » (le sens gustatif est ici sollicité) ; Elsa est « l'écho des voix » (v. 32), le roucoulement des colombes (« la nuit le bruire des colombes sur le toit », vers 34), phénomènes qui sollicitent donc l'ouïe. Dans « Causerie », « un parfum nage » (vers 11) autour de la poitrine de la femme aimée (sens olfactif). Enfin, à plusieurs reprises, les poètes suggèrent la jeunesse : Chénierparle des « roses de jeunesse », « roses de pudeur»(vers 8 et 9), Aragon mentionne des enfants qui jouent dans un « préau ».
Les poètes exploitent aussi les ressources de la syntaxe pour traduire leur joie: certains vers du poème « Causerie » reposent sur des exclamations lyriques, doublées parfois d'une allégorie: «Ô Beauté! » ; Chénier s'exclame: « Qu'elle est belle! ». Chez Aragon, c'est lerythme ample des anaphores successives (« C'est toi... C'est toi... ») et l'accumulation de noms juxtaposés qui rendent cet enthousiasme joyeux du poète amoureux.
En contraste, les trois poèmes expriment aussi la souffrance de l'amour. Les images sont empruntées au domaine de la souffrance physique et de blessure, évoquée de façon réaliste et violente : le poète est assimilé à un « jeune faon d'unplomb percé» (André Chénier, vers 26-27), ou encore à un lieu saccagé par « la griffe et la dent féroce » (Baudelaire, vers 6-7) d'une femme plus impitoyable que les « bêtes »...Chez Aragon, il est question enfin d' « un cœur qui se déchire ». Là encore, les sens sont sollicités, par exemple le toucher et le goût, à travers un « souvenir cuisant » comme un « limon amer » (Causerie, vers 4). Les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • « La conscience de devoir mourir peut-elle susciter chez l’homme d’autres sentiments que la peur ? »
  • L'amour, ce sentiment horrible
  • Le sentiment de pudeur chez les animaux
  • Le monde en 1945 est traversé par deux sentiments contradictoires.
  • L'amour et les sentiments dans le jeu de l'amour et du hasard de marivaux
  • L'image de la femme chez les poètes soldats
  • L'amour propre chez pascal
  • L'amour chez tristan et yseut

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !