Question sur corpus: albertine, sarrazin, joachim du bellay, alfred musset

Pages: 5 (1195 mots) Publié le: 5 novembre 2014
BACCALAUREAT GNRAL SESSION 2005 PREUVE DE FRANAIS SRIES S-ES Dure de lpreuve 4 heures Coefficient 2 Lusage des calculatrices est interdit. Objet dtude La posie Le sujet comprend Texte A J. Du Bellay (1522-1560) Les Regrets (1558) Sonnet XII. Texte B A. de Musset (1810-1857) Posies nouvelles Le mie prigioni Texte C G. Apollinaire (1880-1918) Alcools (1913) A la Sant Texte D A. Sarrazin(1937-1967) Pomes (1969) Le candidat sassurera quil est en possession du sujet correspondant sa srie. Texte A Joachim Du Bellay (1522-1560) Les Regrets (1558) Sonnet XII, En 1553, Joachim Du Bellay accompagne Rome son cousin, le cardinal Jean Du Bellay, parti ngocier avec le pape Jules III au nom du roi de France Henri II. Vu le soin mnager dont travaill je suis, Vu limportun souci quisans fin me tourmente, Et vu tant de regrets desquels je me lamente, Tu tbahis souvent comment chanter je puis. Je ne chante, Magny(1), je pleure mes ennuis, Ou, pour le dire mieux, en pleurant je les chante, Si bien quen les chantant, souvent je les enchante Voil pourquoi, Magny, je chante jours et nuits. Ainsi chante louvrier en faisant son ouvrage, Ainsi le laboureur faisant son labourage, Ainsile plerin regrettant sa maison, Ainsi laventurier en songeant sa dame, Ainsi le marinier en tirant la rame, Ainsi le prisonnier maudissant sa prison. (1) Magny est un de ses amis, pote comme lui. Texte B A. de Musset (1810-1857) Posies nouvelles Le mie prigioni (Mes prisons) En 1841, Musset stant drob au service de la Garde Nationale, passa plusieurs jours en prison. Cette msaventure serarenouvele en 1843, puis en 1849. 5 10 15 20 On dit Triste comme la porte Dune prison. Et je crois, le diable memporte Quon a raison. Dabord, pour ce qui me regarde, Mon sentiment Est quil vaut mieux monter sa garde, Dcidment. Je suis, depuis une semaine, Dans un cachot, Et je maperois avec peine Quil fait trs chaud. Je vais bouder la fentre, Tout en fumant Lesoleil commence paratre Tout doucement. Cest une belle perspective, De grand matin, Que des gens qui font la lessive Dans le lointain. Pour se distraire, si lon bille, On aperoit Dabord une longue muraille, Puis un long toit.25 30 35 40 Ceux qui ce sjour tranquille Est inconnu Ignorent leffet dune tuile Sur un mur nu. Je naurais jamais cru moi-mme, Sans lavoir vu,Ce que ce spectacle suprme A dimprvu. Pourtant les rayons de lautomne Jettent encor Sur ce toit plat et monotone Un rseau dor. Et ces cachots nont rien de triste, Il sen faut bien Peintre ou pote, chaque artiste Y met du sien. De dessins, de caricatures Ils sont couverts. et l quelques critures Semblent des vers. 20 septembre 1843Texte CGuillaume Apollinaire (1880-1918) Alcools (1913) A la Sant En 1911, Apollinaire fut mis en cause dans une affaire de vol de statuettes au muse du Louvre et incarcr pendant quelques jours la prison de la Sant, Paris. 5 10 15 20 25 30 I Avant dentrer dans ma cellule Il a fallu me mettre nu Et quelle voix sinistre ulule Guillaume ques-tu devenu Le Lazare(1) entrant dans la tombe Au lieu den sortircomme il fit Adieu adieu chantante ronde mes annes jeunes filles II Non je ne me sens plus l Moi-mme Je suis le quinze de la Onzime Le soleil filtre travers Les vitres Ses rayons font sur mes vers Les pitres Et dansent sur le papier Jcoute Quelquun qui frappe du pied La vote III Dans une fosse comme un ours Chaque matin je me promne Tournons tournons tournons toujours Le ciel est bleucomme une chane Dans une fosse comme un ours Chaque matin je me promne Dans la cellule d ct On y fait couler la fontaine Avec les clefs quil fait tinter Que le gelier aille et revienne Dans la cellule d ct On y fait couler la fontaine 35 40 45 50 55 IV Que je mennuie entre ces murs tout nus Et peints de couleurs ples Une mouche sur le papier pas menus Parcourt mes lignes ingales...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Question sur corpus: albertine, sarrazin, joachim du bellay, alfred musset
  • corpus de Joachim du Bellay ces cheveux d'or
  • Question de corpus
  • Corpus Jean Racine ; Molière ; Alfred de Musset
  • Joachim du Bellay
  • Joachim Du Bellay
  • Joachim du bellay
  • Joachim du bellay

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !