Qui a peur de l’infotainment ?

855 mots 4 pages
L3 Communication des entreprises

FICHE DE LECTURE

TEXTE: De l’art de rendre la politique populaire... Ou « qui a peur de l’infotainment ? » De Kees BRANTS

En matière de politique, il s'y connait puisque le professeur BRANTS est surnuméraire des sciences de la politique et de la communication de masse à l'Université d'Amsterdam. Ce docteur hollandais de 64 ans se penche sur des recherches portant sur la communication politique, de la politique de communication (dans une politique comparative), la représentation dans les médias du multiculturalisme...bref, mais ici il ne s'agit pas de lui mais de son texte De l’art de rendre la politique populaire... Ou « qui a peur de l’infotainment ? » paru dans Hermès Sciences Publications en 2003 où il traite une question, qui intrigue beaucoup d'auteurs européens et américains, portant sur la commercialisation compétitive des programmes de radio-télévision qui serait la cause d'un déclin très net de l'information politique et, ce qui est pire, serait d'une crise au sein de la communication politique, crise d'autant plus marquée que les médias de l'information télévisuelle ne font plus confiance à l'information pure, lui préférant désormais l'info-divertissement. Ces perceptions alarmistes sont ici mises à l'épreuve de deux manières. D'une part, par un survol des travaux de science politique sur la couverture du politique dans nombre de pays d'Europe, copiant sur le modèle américain, d'autre part, à partir d'une énumération, il se jette à une explication claire, de par les caractères et caractéristiques, de l'infotainment lors des différentes élections hollandaises. Ces deux approches se rejoignent ainsi pour nuancer les discours les plus dénonciateurs sur l'existence d'une réduction des débats politiques par l'infotainment.

L'anecdote sur la visite de Chirac à Amsterdam ouvre le «débat», là où il rejeta toute forme d'interview ou entretien, il a préféré se livré au talk show de la chaine public TROS. Cette façon

en relation

  • Communication politique
    270 mots | 2 pages
  • PROPAGANDE
    13527 mots | 55 pages
  • ifsi
    66392 mots | 266 pages
  • Lonevato
    41726 mots | 167 pages
  • Investir
    114315 mots | 458 pages