Quoi??

281 mots 2 pages
Plancher d’un bâtiment :

Les pots son encastrés dans les pré-dalles en béton précontraint par le fabricant du béton.
Arrivant sur les pré-dalles déjà a leur place, le travail de l’électricien consiste tout d’abord, vérifier que les emplacements réservés aux gaines et que l’encastrement des pots soient bien placés.
Pour cela, l’électricien dispose dans sa boite à outils, d’un spray jaune qui sert à démarquer les futures cloisons, permettant ainsi mesurer plus facilement les emplacements réservés aux gaines électriques, aux pots et aux emplacements réservés aux gaines électriques inexistantes, qu’il va falloir percer avec une masse , burin ou perceuse pneumatique
Une fois qu’on a tous les emplacements réservés aux gaines électriques et les pots avec les bonnes côtes, l’électricien pose les pieuvres et les circuits directs, fabriqués et repérés dans l’atelier de l’entreprise, et, envoie les gaines à leur place respectivement indiquées sur le plan architectural.
Sur place, il raccorde tous les tableaux électriques à la colonne technique.
L’alimentation, télé-report et terre sont connectées au coffret de distribution ou EDF;
L’Alimentation partie commune et interphone sont connectés a la Colonne des services généraux;
Le PTT (téléphone) et TV seront connectés à la Colonne de courant faible;
La quatrième colonne est réservée aux plombiers.
Toutes les gaines électriques doivent être attachées avec du fil de fer et tenaille à la pré-dalle ou à l’armature couvre-joint, toujours à niveaux inferieur à celui des chapeaux de plancher.
Tout cela afin d’éviter que les gaines électriques ne flottent au-dessus de la chape liquide qui doit couvrir tous les circuits électriques de l’étage

en relation

  • Quoi
    449 mots | 2 pages
  • Quoi
    333 mots | 2 pages
  • Le quoi
    9879 mots | 40 pages
  • Quoi
    2110 mots | 9 pages
  • Quoi
    408 mots | 2 pages
  • quoi
    456 mots | 2 pages
  • Quoi
    880 mots | 4 pages
  • Quoi
    440 mots | 2 pages
  • Quoi
    260 mots | 2 pages
  • Quoi?
    653 mots | 3 pages