Réacteurs à eaux préssurisée

870 mots 4 pages
Introduction

Les réacteurs à eau pressurisée (REP) constituent l'essentiel du parc actuel : 60 % dans le monde et 80 % en Europe, près de 100 % en France. En 1995, leur puissance électrique totale installée s’élevait à 221,6 gigawats .

Les réacteurs REP sont dits de seconde génération, car ils ont pris la succession des premiers réacteurs, dont beaucoup fonctionnaient à l'uranium naturel. Ils sont de conception américaine. Leur essor date des années 1970, où il a été possible de disposer à des fins civiles d'uranium modérément enrichi. En France, les REP ont été construits par la société FRAMATOME principalement dans les années 80.
Les REP en général

Le cœur du réacteur est la source d'énergie. Comparable au foyer d'une chaudière, il produit de la chaleur. Il est composé d'éléments de combustibles contenant de l'uranium enrichi à 3,5 %.Ces éléments sont entourés d'une gaine métallique en « zircaloy », première barrière de protection destinée à piéger les produits radioactifs qui se forment.

Le cœur est contenu dans une cuve métallique étanche, revêtue intérieurement d'acier inoxydable. Il comporte des dispositifs de pilotage, et notamment des barres de contrôle en cadmium, ainsi que des dispositifs de sécurité. Cette enceinte constitue une seconde barrière de protection.

Le combustible modérément enrichi (de 3 à 5%) en uranium-235 fissile permet d'utiliser l'eau ordinaire pour ralentir les neutrons formés par la fission nucléaire . De l'eau à haute pression circule à l'intérieur de la cuve, ou se trouve le cœur du réacteur, entre les éléments de combustible. Elle prélève la chaleur produite dans les éléments de combustible et joue également le rôle de modérateur : elle ralentie les neutrons et refroidit le cœur du réacteur . La pression de cette eau primaire atteint 155 atmosphères.( 1 atmosphère = environ 101 000 pascals )

À la sortie de la cuve, la température de l'eau primaire est d'environ 300° C. Cette eau passe ensuite dans un échangeur

en relation

  • Fukushima
    3303 mots | 14 pages
  • Le nucleaire
    5414 mots | 22 pages
  • Les centrales nucléaires en france : implantation et existence
    2786 mots | 12 pages
  • Energie nucleaire
    3206 mots | 13 pages
  • Cadre
    1746 mots | 7 pages
  • energie nucleair
    1237 mots | 5 pages
  • Rapport de stage electro
    3939 mots | 16 pages
  • Tchernobyl
    5812 mots | 24 pages
  • Dissertation
    8262 mots | 34 pages
  • AREVA Wikip Dia
    11975 mots | 48 pages