Références intertextuelles

Pages: 23 (5670 mots) Publié le: 25 juillet 2010
32 – Références Intertextuelles |[pic][pic][pic] | |
|[pic] | |
| | |
|| |
| | |
|«L’Arménien et moi échangèrent quelques mots, mais très peu, et je ne sais pas en quel langage c’était. Mais ilm’attendit avant de commencer| |
|à utiliser sa hache»1. | |
|Un des facteurs qui est le plus incisif dans l’activité de traduction est l’intertextualité. Le problème peut être affronté sous au moins | |
|deux perspectives. La première estbasée sur la référence intertextuelle qui est elle-même un processus de traduction, équipée d’un métatexte| |
|(la référence elle-même) et d’un prototexte (le texte auquel la référence est faite). La deuxième concerne l’intertextualité implicite dans | |
|les textes traduits et les textes en voie de traduction et les problèmes associés à la traduisibilité culturelle.| |
|En débutant par la première approche : la référence intertextuelle en tant que processus de traduction. Je préfère commencer par un exemple | |
|concret. Dans l’article Our House Wasn’t Dirty Enough? 2, (Notre maison n’était pas assez sale?), l’auteur décrit les problèmes qu’elle a eus| |
|avec les allergies de ses enfants, et lesrecommandations de leur docteur au sujet de l’hygiène dans le logement. Même avec les précautions | |
|prises par l’auteur, ses enfants ont eu des crises d’asthme durant plusieurs années, et ils ont surmonté le problème seulement lorsqu’ils ont| |
|grandi. Entretemps, de nouvelles théories au sujet des allergies soutiennent qu’un peu de poussière dans l’environnement dans lequelvivent | |
|les personnes sujettes aux allergies peut freiner le début des allergies. À ce moment là l’auteur a réalisé qu’elle a consacré des années | |
|d’attention à ses enfants d’une manière qui a peut être été contre productive, et elle attend avec beaucoup de scepticisme la prochaine | |
|«découverte» médicale qui va mettre en péril les «idéesbien ancrées» du moment. Et elle émet le commentaire suivant : | |
|Mais après des années à voir les théories aller et venir, j’ai commencé à les prendre avec un grain de poussière. | |
|La partie qui nous intéresse dans ce cas-ci est la finale, «avec un grain de poussière». Bien sûr une traduction qui ne prend pas en ||
|considération l’intertextualité dans cette dernière partie serait une version abstruse et sans signification. Pour comprendre la stratégie | |
|qui a guidé l’auteur, et traduire d’une façon intelligible la référence intertextuelle, elle doit être décodée. Et le décodage de références | |
|intertextuelles commence le plus souvent avec un élément étranger,une pièce marquée. | |
|Le métatexte de cette référence intertextuelle créé par Denise Grady est par conséquent «avec un grain de poussière». La tâche du lecteur et | |
|du traducteur, est de retracer ce qui avait pu être son prototexte auquel une référence implicite est faite. Il existe une technique de |...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • LA REFERENCE
  • La référence
  • reference
  • References
  • Termes Reference
  • Terme de reference
  • Compteur de reference
  • La référence éducative

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !