Réflexion dur l'engagement: le pacs et le mariage, une même notion d'engagement ?

1431 mots 6 pages
Laetitia Van Gasse 5D, n°24 26/05/2010

Réflexion sur l’engagement :

« PACS et mariage, une même notion d’engagement ? »

PACS et mariage civil, une même notion d’engagement ?

Avant d’aborder l’interrogation en elle-même, voyons ce que signifient les termes principaux de ma question de recherche ; L’engagement, selon le dictionnaire Larousse est le « fait de s’engager à faire quelque chose, par une promesse un contrat, etc. b. Acte par lequel on s’engage à accomplir quelque chose ; promesse, convention, ou contrat par lesquels on se lie. (…) »[1]. Le Pacte Civil de Solidarité (PACS, appelé cohabitation légale en Belgique), est, de son côté, « un partenariat contractuel entre deux personnes majeures, quel que soit leur sexe, n’étant aucunement liées par un autre mariage ou une autre cohabitation légale et ayant un domicile commun »[2]. Le mariage civil, quand à lui, est l’union entre un homme et une femme, dont les conditions de l’union respectent les dispositions juridiques du Code Civil belge.

Si de prime abord le mariage civil et le PACS, se ressemblent, que sous-entendent réellement ces deux formes d’engagement ? Lors de ces mêmes engagements, les conjoints (mariage) et les partenaires (PACS) ont-ils les mêmes droits ? Et qu’en est-il de leur devoir face à leurs engagements ? Ces deux formes d’engagements connaissent-elles le même engouement ?

Que sous-entendent donc ces deux notions ? Si le mariage existe depuis le début de la civilisation, il a pour objet principal la fondation d’une famille au sein d’un couple hétérosexuel, le PACS, lui est né en 1998 lors d’un décret visant à combler le vide juridique entourant les couples non mariés. La cohabitation légale, elle se veut plus souple, offrant tout de même un cadre juridique, il est le premier contrat officiel à autoriser les unions homosexuelles. Alors que le mariage se veut fusionnel sur le plan juridique, la cohabitation légale elle se vaut d’une certaine liberté. Le mariage

en relation

  • Cour de droit de la famille
    32805 mots | 132 pages
  • Ezgrehtrh-yt
    36109 mots | 145 pages
  • Cours de droit privé 1ere année
    38040 mots | 153 pages
  • COURS DROIT DE LA FAMILLE semestre 1
    26038 mots | 105 pages
  • Droit civil
    25217 mots | 101 pages
  • dissertation sur la monarchie absolue pharaonique
    145881 mots | 584 pages
  • Droit des Contrats
    21875 mots | 88 pages
  • Introduction droit des contrats
    11839 mots | 48 pages
  • Extrapat l1
    39610 mots | 159 pages
  • Droit civil
    50940 mots | 204 pages