Réflexion sur le cinéma, sur base des pensées de Serge Daney.

Pages: 5 (1208 mots) Publié le: 14 août 2014
Réflexion sur le cinéma , sur base des pensées de Serge Daney.

Pour parvenir à entreprendre cette essai, je me suis tout d’abord poser deux grandes questions:
• « Qu’est-ce que c’est que le cinéma »
• « Qu’est ce qui m’a amené à faire du film? »
Je pense que le cinéma est une manière de s’exprimer, comme tout art en générale.
Mais il s’agit d'un autre langage, d’une autre forme decommunication : c’est celui des sentiments
et des images. C’est ce rapport à abolir les frontières.
La volonté, les sentiments, les émotions, voilà ce qui supprime les obstacles entre les gens.
Au cinéma, le travail artistique consiste à recrée une expérience qui est concentré, matérialisé
par l’artiste dans son film.
Autrement dit, et comme le suggère clairement Daney, le cinéma est l’acte demontrer. « C’est un
acte. Montrer est impure, montrer mouille, il y a donc une moral possible .C’est donc l’acte qui
comte et non le visuel.»
Je n’ai jamais eu une très grande culture cinématographique avant de rentrer à Sint-Lukas, mais
j’ai toujours su que l’image avait pour mo, un grand intérêt.
L’écrivain écrit et celui qui pense en images cinématographiques devient réalisateur.
PourDaney, sa ligne cinéma c’est « Rossellini-Renoir-Hawks * », en ce qui me concerne je tiens sur
la ligne de Godard-Tarkovski-Antonioni. Aucun des trois n’est un auteur contemporain, peut-être
est-ce parce que le cinéma d’aujourd’hui a perdu de son éblouissement.
Pourtant, la dernière fois que je suis sortie d’une grande salle de cinéma, ce fut une autre
impression que d’avoir été simplement diverti,avec « La Gran Belleza » de Sorrentino.
Un beau film de qualité, qui fait certainement référence au film « Rome» de Fellini. Quand je cite
les mots « beau » et « qualité », je ne parle pas de la qualité de la pellicule, cela n’aurait aucun
mérite, mais bien ce que Sorrentino a essayé de nous montrer dans son image.
Je pense qu’une de choses sur laquelle je suis parfaitement Serge Daney, c’estla distinction qu’il a
établie entre l’image et le visuel.
En un mot, l’image n’est pas une quelconque idée exprimée par le réalisateur mais tout un monde
miroité dans une goutte d’eau, une simple goutte.
Le Visuel n’est qu’une illusion qui nous rend passif.
De nos jours, les nouvelles images, les belles images ,que Daney appelle « visuel » règnent sur les
petits écran comme sur les grands.Même si il en fut la même histoire il y a de ça 50 ans avec le film de Kapo.
Je comprends le mépris de Daney et de Rivette, face au film de Pontecorvo. L’«abjection » face un
homme qui s’est plus attardé à faire un beau cadrage qu’à celle de l’essence de son film, qui aurait
dû montrer l’atrocité de l’erreur humaine : celle des camps de concentration.
Mais je pense effectivementqu’aujourd’hui cela ne fait plus son effet, moi-même je du lire le texte
de Rivette après avoir vu la scène de Kapo pour comprendre ce mépris.
Je ne suis pas nostalgique, ni mélancolique face au cinéma d’auparavant . Je pense que les moyens
technologiques que l’on a atteint, et qui non pas fini d’évoluer, sont grandioses, mais on ne s’en
sert plus à bonne escient.

Le spectateur est plus impression par cequ’ils voient, techniquement que parce que le réalisateur
tente de lui montrer.
Tarkovski parlait dans son livre « le Temps scellé » du fait que la couleur est une exigence plus
commerciale qu’esthétique. Pour autant qu’on défini le mot esthétique non pas comme la beauté
d’un plan mais comme une prise de conscience. La prise de conscience de quelque chose qui nous
est arrivé face à ce quenous nous sommes confronté, à ce qu’on nous a montré. Selon lui, la valeur
picturale d’un plan, qui n’est que la conséquence mécanique de la qualité de la pellicule, exerce
une influence sur le spectateur. Au final un creux se forme au sein du monde du cinéma. D’une part
l’art du cinéma et d’autre part les industries américanisées.
Simplement le fait qu’on parle de genre au cinéma, il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La rampe serge daney analyse
  • Pensees et reflexions
  • Courte réflexion sur la pensée raciste
  • Blaise pascal, les pensées, réflexions sur la justice et la force
  • Serge
  • Synthèse de la pensée de claude lefort entre une réflexion sur la démocratie moderne et l'interprétation du...
  • Serge witte
  • Serge gainsbourg

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !