Répliques de film pour jeux de société

1226 mots 5 pages
- Dis donc toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars !
- Oui... Mais toi tu n’as pas la tête de celui qui les encaissera.
Le bon, la brute et le truand, Un chasseur de prime, Blondin.

- Vous voulez un whisky ?
- Non, juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d’abord ?
La cité de la peur, Le commissaire Patrick Bialès, Odile Deray

- Dites, vous pourriez pas m’en débarasser ?
- Euh... il est con ! C’est un asile de fous, pas un asile de cons. Il faudrait construire des asiles de cons, mais vous imaginez un peu la taille des bâtiments...
Tais-toi!.

- Je sais pas ce qui me retient de te casser la gueule...
- La peur peut-être ?
- Ouais, ça doit être ça !
Les bronzés font du ski.

- Mais mon chien est mort par contre, alors si je pouvais dormir chez toi juste pour avoir une présence, un compagnon pour pas être seul.
- Ça fait 3 fois qu’il est mort ton chien.
- Oui mais il a beaucoup souffert !
La cité de la peur, Serge Karamazov, La secrétaire.

On estime à environ 550 millions le nombre d’armes à feu actuellement en circulation, autrement dit, il y a 1 homme sur 12 qui est armé sur cette planète. La seule question c’est : « Comment armer les 11 autres ? »
Lord of war, Yuri Orlov.

- Dieu crée les dinosaures. Dieu détruit les dinosaures. Dieu crée l’homme. L’homme détruit Dieu. L’homme crée les dinosaures...
- Les dinosaures mangent l’homme. Et la femme hérite de la Terre.
Jurassic park.

Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi... Surtout moi. L’homme est un produit comme les autres. Avec une date limite de vente. Je suis publicitaire. Je suis de ceux qui vous font rêver des choses que vous n’aurez jamais. Ciel toujours bleu, nanas jamais moche, bonheur parfait retouché sur Photoshop. Vous croyez que j’embellis le monde ? Perdu, je le bousille.
99 F, Octave Parango.

- Je suis navré madame, votre fils fabrique de faux chèques.
- Ah ! très bien... Je travaille à mi-temps à l’église...

en relation

  • Ecriture d'invention: critique du film a bout de course, de sidney lumet.
    4120 mots | 17 pages
  • Dina's blog
    2534 mots | 11 pages
  • Knock, comique ou tragique?
    1177 mots | 5 pages
  • Exposé ridicule
    1142 mots | 5 pages
  • Communication numérique secteur de l'eau minérale
    1757 mots | 8 pages
  • L' ironie dans les liaisons dangereuses ( laclos & frears )
    1297 mots | 6 pages
  • Le blason du sourcil maurice scève
    1276 mots | 6 pages
  • captain america
    1963 mots | 8 pages
  • Mlle
    2061 mots | 9 pages
  • Les pièce de théâtre servent-elles qu'a faire rire ?
    2061 mots | 9 pages