Résumé des ouvres de giono

Pages: 133 (33136 mots) Publié le: 18 janvier 2011
d'apres le site :
www.comptoirlitteraire.com

André Durand présente

Jean GIONO

(France)

(1895-1970)

[pic]

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
qui sont résumées et commentées
(surtout ‘’Le chant du monde’’
qui est étudié dans un dossier à part).

Bonne lecture !

Le 30 mars 1895, il est né à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) où, fils unique, il vécut uneenfance pauvre mais heureuse et rêveuse. Son père, belle figure de sage et de guérisseur, était un cordonnier issu d'une famille italienne très modeste. Il lui parlait de son grand-père, gendarme piémontais et carbonaro épris de liberté, réfugié politique en France, de quoi alimenter un rêve d’Italie et de liberté, toute une partie de son inspiration romanesque. Sa mère, repasseuse, était provençale.La famille vivait rue Grande, dans une maison obscure où l'atelier de la mère était au rez-de-chaussée, celui du père au second. Il lui lisait la Bible et lui disait : «Si tu connais ces deux choses : la poésie et la science d’éteindre les plaies, alors tu sera un homme» (“Jean le Bleu”, chapitre IX). Enfant solitaire, rêveur et timide, il fut parfois berger dans les collines.
En 1900, il entradans une école des Présentines. De 1902 à 1911, il fut élève au collège de Manosque. En 1907, premier communiant, il cessa aussitôt toute pratique religieuse. En 1911, il alla en vacances à Vallorbe, dans le Jura suisse, chez des cousins piémontais de son père, les Fiorio. Pour aider son père âgé et malade, en octobre, il abandonna ses études alors qu’il était en seconde, et entra, à l’âge de seizeans, comme garçon de courses à l'agence manosquine du “Comptoir national d'escompte”. Grand lecteur, il se constitua cependant une solide culture d’autodidacte grâce à la collection bon marché des classiques Garnier, poursuivant ainsi les lectures commencées avec son père : la Bible, Homère, les tragiques grecs, Virgile, les lyriques américains (Melville, Whitman). Étant trop pauvre, il ne putlire ses contemporains.
Dès l'âge de seize ans, il écrivit des poèmes en vers réguliers publiés dans un journal local.
Il fut mobilisé en janvier 1915, comme soldat de deuxième classe dans l'infanterie. Sa période d'instruction, dans la Drôme et dans les Alpes, dura dix-sept mois. En mai 1916, son meilleur ami, Louis David, fut tué en Alsace. En juin 1916, il fut envoyé au front à Verdun. Il futcommotionné par l'explosion d'un obus. En décembre, bénéficiant d’une permission, il se rendit pour la première fois à Paris. En 1917, il se trouva dans le secteur du chemin des Dames. En 1918, il participa à la bataille du Kemmel et y fut légèrement gazé. Après l'armistice, il resta mobilisé un an encore. De cette épouvantable épreuve dont son meilleur ami ne revint pas, de cette expériencetraumatisante de l'absurdité et de l'horreur de la guerre, il sortit écoeuré, il garda «la grande plaie dont tous les hommes de mon âge sont malades» (“Jean le Bleu”). Son œuvre allait être marquée par l’obsession du sang et de la cruauté, par la violence affectant les éléments naturels autant que les groupes humains. Et il y acquit les convictions viscéralement pacifistes qu’il allait exprimer dans lesannées trente.
Démobilisé en octobre 1919, il séjourna à Marseille avant de retrouver son poste à la banque de Manosque, où son père mourut en avril 1920. Le 22 juin, il épousa civilement Élise Maurin, qui enseignait au collège de Manosque et qu’il avait rencontrée dès 1914. Ils firent leur voyage de noces en Savoie et à Vallorbe.
Il reprit son travail d'employé de banque et entreprit d’écrire.En 1921, il s'attella à un roman médiéval qui resta inachevé, “Angélique’’.
En 1923, il devint sous-directeur de l'agence manosquine du “Comptoir national d'escompte”.
En 1924, il découvrit la musique et achata ses premiers disques.

Après l’échec de son roman médiéval, il adopta un autre ton, lyrique ou épique pour célébrer la nature et la vie paysanne de la Haute Provence, dans des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Resume giono
  • Résumé regain jean giono
  • Résumé un baumugnes. jean giono
  • Résumé jean giono coline
  • Resume jean giono
  • Résumé d'un roi sans divertissement de giono
  • Résumé du hussard sur le toit de jean giono
  • Résumé les âmes fortes jean giono

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !