Résumé Histoire Classes sociales et idéologies du 19eme siècle

Pages: 6 (1480 mots) Publié le: 18 novembre 2014
COURS D'HISTOIRE 5EME
1. L'affirmation de la bourgeoisie
A) Être bourgeois entre 1800-1850
Ni noble ni paysan ni ouvrier

Valeurs : -éducation
-famille
-épargne
-ordre, distinction

Idéologie capitaliste, de libéralisme politique et économique
l'état ne semêle pas des affaires privées, les gens sont libres d'entreprendre → ils se débrouillent

suffrage censitaire : après révolution, partage du pouvoir

B) La diversité de la bourgeoisie
Les bourgeois ne constituent pas un groupe homogène, mais on peut les classer selon leurs richesses :
Sommet : grands négociants et banquiers, plus proches de la noblesse
Intermédiaire : bourgeoisie d'industriel,ceux qui se sont enrichis avec la révolution industrielle en investissant dans les usines, machines,ect ->grand patrons industriels
Petite bourgeoisie : formée des boutiquiers, artisans

Ainsi que ceux hors catégorie... 
Bourgeoisie traditionnelle : pas encore à l'aise avec les technologies donc n'investissent pas dans l'industrie s'enrichissent par leurrentes, propriétés terriennes, vivant des loyers
Bourgeois à métier : riches de par leur compétences intellectuelles → avocats, médecins
Bourgeoisie rurale : notables des campagnes → pharmaciens, notaires, médecins de campagne

A coté, il reste encore les nobles, influents dans l'administration (politique) locale. Une bonne partie desaristocrates ont gardé leur place, mais perdu leurs privilèges. D'autres on investi dans l'industrie. Il y aura donc des patrons nobles.

Après la révolution française, il y aura une distinction entre ceux qui ont du capital (bourgeois), et ceux qui n'en ont pas (ouvriers).
2.La classe ouvrière
A) L'apparition du prolétariat
Au début du 19e siècle, il va y avoir dans les campagnes une domination duDOMESTIC SYSTEM. Ce système donne une vitalité à l'économie et il en résulte des ouvriers en sabots(paysan). Leur travail n'est plus qu'agricole mais aussi de fabrication. Il touche les domaines du textile, de la petite métallurgie et du travail du bois. Ce travail s'effectue chez eux.
En parallèle, dans les villes, il y a un travail industriel qui fonctionne encore dans de petits ateliers.Chaque ouvrier y est spécialisé, donc indispensable pour l'atelier. Les ouvriers sont compétents et peuvent espérer un jour s'établir à leur compte. Ils ont un pouvoir de pression sur leur patron, de par leur qualifications. C'est la tradition de lutte, de défense de leur intérêt.
En parallèle, en Angleterre puis dans les pays voisins, apparaît le FACTORY SYSTEM, engendrant un nouveau type d'ouvrierapparaît : ouvrier déraciné, fraîchement arrivé des campagnes, demandeurs d'emplois, non qualifiés.. Ces ouvriers vont travailler dans des usines qui ne sont pas prêtes à les accueillir, vivre les uns sur les autres dans des environnements insalubres... cela aura pour conséquence :→ hausse de la violence → hausse petite criminalité, vol → manque d'hygiène → augmentation maladies → débilité infantile (carences, malnutrition)De plus, les conditions de travail étaient non réglementées, permettant à l'employeur d'abuser des ouvriers. Les ouvriers étaient ainsi mal payés et travaillaient trop d'heures (sans pauses). Les femmes et enfants seront eux aussi mis à contribution, car moins coûteux et plus dociles. Il y aura des abus (sexuels) très fréquents. Autres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Histoire sociale au 19ème siècle
  • Classes sociales et idéologies
  • La classe ouvrière au 19éme siècle
  • Origines des idéologies révolutionnaires du 19ème siécle
  • Histoire des idées du 19éme siecle
  • Transformation sociales et idéologies au xixème siècle
  • Les idéologies du 19ème siècle face à la misère ouvrière
  • Histoire des faits économiques 19ème siècle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !