Résumé lorrenzaccio

665 mots 3 pages
Acte 1
Le 1° acte décrit la situation à Florence en 1537 : le duc Alexandre (qui règne sur la ville) séduit et enlève nuitamment une jeune fille avec l’aide de Lorenzo, son cousin et compagnon de débauche (sc.1) ; provoqué en duel par le représentant du pape, qui met en garde le duc contre son cousin, Lorenzo s’évanouit à la vue d’une épée (sc.4) ; plusieurs scènes de rues montrent le peuple de Florence, parmi lequel la propre mère de Lorenzo (sc.6), déplorant la dépravation du duc et de son entourage.
La pièce est fondée sur l’entrelacement de trois intrigues différentes : l’intrigue Cibo, l’intrigue Strozzi, et l’intrigue principale autour de Lorenzo, appelé péjorativement « Lorenzaccio ». A l’acte I, deux incidents (sc.2 et sc.3) lancent les deux actions secondaires de la pièce : un ami du duc, Julien Salviati, interpelle grossièrement la vertueuse Louise Strozzi, fille du chef du camp républicain ; la vertueuse marquise Cibo, courtisée par le duc, songe à se laisser approcher dans l’espoir que l’amour du duc à son endroit pourrait contribuer à faire de lui un meilleur prince.
Acte 2
A l’Acte II, Pierre Strozzi annonce son intention de venger l’insulte faite à sa sœur, provoquant l’inquiétude du chef de famille : Philippe. Le bruit se répand que Pierre a tué Salviati, mais celui-ci, qui n’est que blessé, demande vengeance au duc (sc.1,5,7).
Le Cardinal Cibo, beau-frère et confesseur de la marquise Cibo, encourage celle-ci à répondre favorablement aux avances du duc (sc.3).
Pendant ce temps, Lorenzo rencontre sa mère, et persuade un jeune peintre, Tébaldéo, de faire un portrait du duc. Pendant que le duc pose devant le peintre, Lorenzo dérobe la cote de mailles d’Alexandre (sc.2,4,6).
Acte 3
Au début de l’Acte III, Lorenzo révèle enfin le projet qui l’anime : on le voit d’abord s’exercer aux armes avec le spadassin Scoronconcolo, puis il annonce à Philippe Strozzi son intention de tuer Alexandre. Ce n’est que pour faciliter ce projet qu’il s’est

en relation

  • Coucou
    56077 mots | 225 pages