Révolution arabe

Pages: 5 (1163 mots) Publié le: 18 mars 2012
ActualitéMonde RSS
Les droits des femmes en Tunisie: "ce n'est pas qu'une affaire de jupe ou de voile"
Par Catherine Gouëset, publié le 08/03/2012 à 18:03

Diminuer la taille du texte
Grossir la taille du texte
ImprimerEnvoyer par e-mailPartager
Rss
Voter (0)
Commenter (4)

Les femmes tunisiennes ont obtenu la parité sur les listes de candidats aux élections, mais elles n'ontreprésenté que 7% des têtes de listes et ne sont que 23% des députés de l'Assemblée constituante.

AFP/Salah Habibi
Un an et deux mois après la chute de Ben Ali en Tunisie, les femmes tunisiennes sont à la fois fières d'en avoir fini avec la tyrannie, mais aussi dans l'expectative.
En ce 8 mars 2012, un an et deux mois après la chute de Ben Ali en Tunisie, les femmes tunisiennes sont à la fois fièresd'en avoir fini avec une tyrannie qui a duré 23 ans, mais aussi dans l'expectative. Elles manifestent notamment une certaine inquiétude face aux récentes démonstrations de force des salafistes.
La joie d'en avoir fini avec la tyrannie
La fin de la dictature est "un acte majeur, fondateur" pour Sana Ben Achour, professeur de droit public à l'université tunisienne (Lire ici sa chronique). Il marquemême, selon cette ancienne présidente de l'association des femmes démocrates "la fin d'un cycle, la fin du long règne colonial". Elle apprécie aussi la "fin des lois répressives sur la presse, les associations et les partis, qui ont si longtemps plombé la vie politique tunisienne". De son côté, l'historienne Sophie Bessis (voir ici sa tribune) rappelle que "les femmes ont joué un rôle de premierplan" dans la lutte contre la dictature, puis dans la révolution tunisienne.
L'héritage : des avancées toutes relatives
Les droits des femmes en Tunisie ont souvent été qualifiés d'avancés par rapport à ceux des autres pays musulmans, "mais on est encore loin de l'égalité", explique à L'Express Amira Yahyaoui, présidente de l'ONG Al Bawsala, "boussole de la démocratie" qui entend contribuer au"réveil citoyen" dans le processus de démocratisation. Pour elle, Ben Ali a leurré les observateurs en "réduisant la question des femmes à une question vestimentaire" : le dictateur mettait en scène un prétendu modernisme en s'entourant de femmes en jupe et en interdisant le voile dans les lieux publics. Or les femmes "ne reçoivent toujours qu'un tiers d'un héritage contre les deux tiers pour leshommes", rappelle-t-elle à titre d'exemple. Et une femme tunisienne ne peut épouser un non musulman, alors qu'un homme peut se marier avec une femme d'une autre religion.
Une transition "périlleuse mais exaltante"
Au cours de la période de transition -"périlleuse mais exaltante", selon les termes de Sana Ben Achour- entre le départ de Ben Ali en janvier 2011, et l'élection de l'Assembléeconstituante en octobre, les femmes se sont trouvées face à des signaux contradictoires: elles ont certes obtenu "que le code électoral rende obligatoire la parité sur les listes de candidats", souligne Sophie Bessis, et "l'extension du droit de vote aux compatriotes vivant à l'étranger, la reconnaissance de l'éligibilité aux citoyennes et citoyens ayant la double nationalité", complète-t-elle. Mais defait, "elles n'ont représenté que 7% des têtes de listes" et "ne sont que 23% des députés de l'Assemblée constituante", nuance-t-elle.
Signaux d'alerte
Avec l'arrivée au pouvoir d'une coalition où le parti islamiste Ennahdha est majoritaire, "les alertes se multiplient", s'inquiète Sophie Bessis: ministres et responsables contestent les dispositions légales existantes, en particulier surl'adoption ou la monogamie, stigmatisent au nom de l'ordre moral les mères célibataires"... Sana Ben Achour espère que "les rétrogrades de cette coalition voire ses ultras-conservateurs seront mis en minorité par les leurs, dont beaucoup sont des défenseurs des droits humains", mais elle regrette que dans les discussions de l'Assemblée constituante, "le débat procédurier et les tractations...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Revolution arabe
  • La revolution arabe
  • Revolution arabe
  • La révolution arabe
  • La révolution arabe
  • La révolution arabe
  • Le printemps arabe, révolution 2.0?
  • La révolution du printemps arabe

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !