Rachat

9141 mots 37 pages
Note de recherche Reprise d’entreprise par les personnes physiques (RPP) : premiers éléments de réponse à la question de son intégration dans le champ de l’entrepreneuriat
Bérangère DESCHAMPS Maître de conférences Chercheur au CERAG UFR DGES - UPMF BP 47 - 38 040 Grenoble cedex 9 04 76 82 54 02 mail : berangere.deschamps@wanadoo.fr

Introduction
La RPP est une pratique difficile à cerner compte tenu de l’inadéquation des dispositifs statistiques nationaux aux spécificités de la reprise1 ; des bases d’enquêtes trop disparates ; des modalités très diverses de rachat ; des différents types de repreneurs (ancien salarié, ancien partenaire commercial de la cible, membre de la famille du cédant, ancien actionnaire, étranger à l’entreprise) ; de la variété des entreprises à reprendre (secteur, statut, taille…) rendant chaque cas particulier. En relevant les enjeux liés à cette pratique, il apparaît pourtant évident que la RPP doit faire l’objet d’une attention toute particulière. Elle évite la fermeture d’organisations pour lesquelles les fondateurs n’auraient pas anticipé, ou pu solutionner, leur transmission. Elle contribue à sauvegarder des emplois dans un contexte où 120 000 chefs d’entreprise avaient plus de 60 ans en 2000 (APCE, 2000). Les enjeux managériaux et politiques considérables en termes d’emplois et de dynamisme des territoires prouvent qu’elle fait l’objet d’une demande économique et sociale. La RPP est, cependant, absente d’une volonté politique affichée, car même si les discours actuels portent sur l’incitation à l’entrepreneuriat, là encore, la création occupe la quasi-totalité du terrain 2. Seule, la presse pratique diffuse des dossiers spéciaux correspondant. Or, le simple fait de partir d’une structure existante avec des relations commerciales déjà établies, un savoir faire et un personnel que le dirigeant n’a pas recruté suffit à poser la singularité de la RPP par rapport à la création (Deschamps, 2000). Mieux connaître cette pratique constitue

en relation

  • Le rachat de SFR
    8586 mots | 35 pages
  • Rachat de credit
    3673 mots | 15 pages
  • Rachat d'action
    3401 mots | 14 pages
  • Rachat d'action
    897 mots | 4 pages
  • Rachats d'actions
    468 mots | 2 pages
  • Rachat np
    1555 mots | 7 pages
  • Rachat de credit fipc
    914 mots | 4 pages
  • Rachat des terres africaines
    8344 mots | 34 pages
  • Le rachat de aia par prudential
    4471 mots | 18 pages
  • Rachat de playmobil par légo
    6583 mots | 27 pages