racine phèdre

1230 mots 5 pages
La tragé!e classique et le travail d'un #amatur$ : Racine et sa Phè#e

Synthèse : la tragédie classique
Objectifs :
Identifier les règles et les objectifs de la tragédie classique.

La période productive de RACINE coïncide avec une partie du règne de Louis XIV. Elle appartient à un mouvement des idées et du goût désigné sous le terme de Classicisme.

I. Le Classicisme dans son siècle
a. Le renouveau de la tragédie (1620 - 1636)

• Fin XVI : la tragédie humaniste connaît une crise qui finit par provoquer sa disparition (concurrences de la tragi-comédie et de la pastorale (pièce qui met en scène dans un décor champêtre d’émouvantes histoires d’amour) + excès : l’accumulation de crimes et d’horreurs finit par lasser le public) => Deb. XVII : la tragédie est à repenser et à reconstruire.
• Trois phénomènes expliquent le renouveau de la tragédie :
- de meilleures conditions matérielles (nouvelle salle de théâtre (Théâtre du Marais), alors que jusqu’en 1630, Paris n’en avait qu’une seule + installation d’une troupe professionnelle (les « Comédiens du Roi ») + théâtre devient un loisir à la mode).
- De nouveaux dramaturges de talent : SCUDÉRY 1601 - 1667) ; ROTROU (1609 - 1699) , CORNEILLE (1606 - 1684) ; RACINE (1639 1699).
- La redécouverte de la Poétique d’ARISTOTE : les théoriciens méditent les préceptes de cette oeuvre et élaborent progressivement une tragédie régulière, c’est-à-dire qui obéit à des règles précises => naissance de la tragédie classique.
b. La tragédie classique et les marques de son époque

La tragédie classique s’inscrit dans son époque (même si elle reste étrangère à l’actualité) à travers l’adhésion à l’absolutisme et aux thèses

La tragé!e classique et le travail d'un #amatur$ : Racine et sa Phè#e

largement acceptées d’une conception pessimiste de la condition humaine.
• Le poids de l’absolutisme : Louis XIV impose l’idée de la domination d’un seul (prestige du monarque, centralisation des talents, des charges et donc des richesses, à la cour

en relation

  • Racine - phèdre
    296 mots | 2 pages
  • phedre de racine
    971 mots | 4 pages
  • Racine, phèdre
    4651 mots | 19 pages
  • Racine phédre
    440 mots | 2 pages
  • Phedre - racine
    1499 mots | 6 pages
  • Phedre et racine
    572 mots | 3 pages
  • Phèdre de racine
    1846 mots | 8 pages
  • Phedre de racine
    1144 mots | 5 pages
  • PHEDRE DE RACINE
    1165 mots | 5 pages
  • RACINE PHEDRE
    29673 mots | 119 pages