Raison et folie

8120 mots 33 pages
Leçon 89. Raison et folie Nous nous servons dans le langage courant du terme « fou » à tort et à travers. Le « fou » peut désigner celui qui joue l’excentricité : « tu es fou ! ». Le fou, c’est celui qui n’est pas « normal ». Le fou renvoie à des exemples extrêmement différents, tels la folie de Nietzsche, la folie de Van Gogh, la folie de Gérard de Nerval, d’Hitler ou de Staline. Et sans transition, on peut aussi employer le terme dans un contexte religieux : « la folie de la croix » des chrétiens, ou dans un contexte artistique, telle la folie inspirée dont parle Platon qui donne au poète une parenté avec l’augure ou la pythie de Delphes.

Devant une telle polysémie, on peut se demander si le concept de folie a vraiment un sens. Le concept de folie n’est pas un concept scientifique et la psychiatrie se garde bien de l’utiliser. Ce n’est ni un terme qui enveloppe tous les troubles mentaux, ni une maladie mentale spécifique. La psychiatrie préfère en rester à l’identification de trouble mentaux précis tel la dépression, la schizophrénie, la paranoïa, les troubles obsessionnels compulsifs etc. La psychanalyse s’en méfie aussi, et elle donne à ses concepts fondamentaux de névrose et de psychose un contenu précis.

La question est donc de savoir de quel point de vue peut-on parler de folie. Est-ce un point de vue moral ? La folie est-elle une déviance ? Est-ce par opposition à l’ordre de la raison ? Le fou est-il celui qui déraisonne ? La raison peut-elle comprendre la folie ?

* *
*

A. Folie et déviance La première hypothèse que nous devons examiner pourrait se formuler dans cette équation simple : folie=déviance. Ce qui est sous-entendu dans cette formule, c’est que l’homme normal, lui, se comporte suivant une règle admissible, droite au regard du sens commun, tandis que le fou dévie de la règle, le fou a un comportement inadmissible. L’état normal se traduit par une bonne sociabilité, voire même par le conformisme et l’état de

en relation

  • commentaire de texte sur hamlet, acte IV, scène 5
    1698 mots | 7 pages
  • Foucault, la folie
    1123 mots | 5 pages
  • La position de la folie dans la sociéte ;surtout au monde de l’art
    1324 mots | 6 pages
  • Folie et imagination dans nadja
    2142 mots | 9 pages
  • Folie disqualification et réhabilitation
    3292 mots | 14 pages
  • Organique
    3747 mots | 15 pages
  • Numero17
    6855 mots | 28 pages
  • Idées contemporaines
    473 mots | 2 pages
  • Dissertation Nerval 2
    1353 mots | 6 pages
  • Le contraire de la sagesse ce n’est pas la folie,
    1704 mots | 7 pages