Rapport ecrit developpement durable et secteur du luxe

995 mots 4 pages
1. Valeurs communes partagées par les entreprises

Traiter le sujet du secteur du Luxe et du Développement Durable, nous permet de nous intéresser aux marques du luxe qui respectent les codes du secteur tout en s’appropriant le développement durable. En matière de développement durable, on retrouve des valeurs communes entre les marques de luxe Gucci et Louis Vuitton.
En effet, dans le cadre de leurs démarches de développement durable, ces marques travaillent de manière constante à : garantir des produits sûrs et de qualité innover développer les produits responsables et leur accorder une place croissante dans l’offre sensibiliser clients et consommateurs aux usages responsables et solidaires des produits qu’ils achètent défendre des savoir-faire locaux produire des produits qui s’inscrivent dans le temps

Face à la menace de nouvelles marques de luxe « made in Asia », l’avantage concurrentiel que peut constituer l’intégration des enjeux du développement durable, l’innovation et la différenciation sont indispensables pour rester leader, et le travail sur les questions de responsabilité peut donc être payant.

2. Performance sur la question du développement durable

* Rappel de la définition du Développement Durable de Mme Gro Harlem Brundtland, 1987.

« Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » avec une priorité en faveur des plus démunis.

Le Gucci Group et ses marques sont très engagés dans le développement de produits responsables. * Cette volonté se traduit par une approche innovante de design de produits, ainsi que par la mise en place de partenariats avec des organisations de défense de l’environnement. Boucheron a ainsi reversé 5 % des bénéfices de sa collection haute joaillerie Inspira, au profit de la One Drop Foundation pour la préservation des ressources en eau. * La marque Stella McCartney a poursuivi son soutien à l’initiative

en relation

  • Le luxe avec ou contre le développement durable
    10989 mots | 44 pages
  • Tatou
    11687 mots | 47 pages
  • Organisation des entreprises lvmh
    2634 mots | 11 pages
  • Lvmh diagnostic interne et externe
    12290 mots | 50 pages
  • « Le superflu, chose très nécessaire » voici ce que pense voltaire dans son poème le mondain. dans quelle mesure cette boutade peut-elle s’appliquer au luxe et à l’art ?
    1950 mots | 8 pages
  • Stratégie internationale de lvmh
    4823 mots | 20 pages
  • Memoir sur le luxe et le devellopement durable
    16339 mots | 66 pages
  • Entreprise lvmh
    8975 mots | 36 pages
  • Etude de cas YSL
    4131 mots | 17 pages
  • Stratégie lvmh
    12980 mots | 52 pages