Rapport d'étonnement

1549 mots 7 pages
Exposé sur la rémunération dans le secteur de la publicité

Avant de commencer à exposer sur la rémunération dans le secteur de la publicité, il y a quelques termes qu’il semble intéressant de définir.

En effet, d’une part qu’est-ce que la rémunération ?
La rémunération consiste à rétribuer une personne physique ou une personne morale en contrepartie soit d’un travail effectué, ou alors d'un service rendu.
Selon les cas, le montant de la rémunération et les modalités de son versement sont prévus : * soit par les simples usages, le caractère répétitif sera donc à prendre en considération * soit par des dispositions contractuelles librement négociées entre les parties ou résultant d'accords collectifs (accord d'entreprise , convention collective) * soit en application de règles découlant de la loi et des règlements (dispositions se trouvant dans le Code du travail = chose que nous verrons ci-après)

En France, on dénombre 8 principaux secteurs d’activités qui sont
Brièvement : l’agriculture et l’agroalimentaire, l’industrie, l’énergie, le commerce et artisanat, le tourisme, les télécoms et internet, la recherche, la finance et l’assurance.

D’autre part, qu’est-ce que le domaine de la publicité ?

En 2009, le secteur de la publicité représentait 96 511 actifs (soit 0,45% du total des actifs en France à l’époque). Les effectifs travaillant dans le secteur de la publicité ne sont pas répartis de façon homogène sur l’ensemble du territoire. En effet, quatre régions concentrent la majorité des effectifs : Ile-de-France (48,4% des actifs du secteur), Rhône-Alpes (8,5%), PACA (6,0%) et Nord-Pas-de-Calais (5,1%).
Le reste des effectifs se répartissant dans les 19 autres régions françaises (DOM-TOM inclus).
Globalement, dans la branche de la publicité on observe quatre grandes tendances :
1- C’est un secteur jeune : 61,5% des effectifs ont moins de 40 ans (la moyenne nationale est de 49,3%).
2- Le niveau d’études moyen dans ce secteur est supérieur au niveau

en relation

  • Rapport d’étonnement
    522 mots | 3 pages
  • rapport d'étonnement
    604 mots | 3 pages
  • Rapport d'etonnement
    318 mots | 2 pages
  • Rapport d'étonnement
    638 mots | 3 pages
  • rapport d'étonnement
    396 mots | 2 pages
  • rapport d'étonnement
    475 mots | 2 pages
  • Rapport d'etonnement
    321 mots | 2 pages
  • Rapport d'étonnement
    882 mots | 4 pages
  • Rapport d'etonnement
    493 mots | 2 pages
  • Rapport d'étonnement
    2400 mots | 10 pages