Rapport

900 mots 4 pages
La naissance des impressionnistes

Des artistes comme Monet, Degas, Pissarro, Renoir… n’étant pas acceptés au salon officiel de Paris, ont décidé d’exposer eux-mêmes leurs œuvres dans l’atelier de Félix TOURNACHON. Quelques jours plus tard le critique Louis LEROY parlera dans un compte rendu d’Impressionnistes.

L’impressionnisme est apparu en 1863 à Paris au salon des Refusés. Cette révolution picturale a émergé lentement par transformation successives d’un genre pictural nouveau « le paysage » qui s’est affirmé en Normandie à partir des années 1820.Il consiste à rendre purement et simplement l’impression visuelle, telle qu’elle est ressentie matériellement par l’artiste, sans se préoccuper des règles généralement admises jusqu’alors. Contrairement aux paysagistes classiques qui peignaient une nature irréelle et idéalisée, les impressionnistes s’efforceront de fixer l’éphémère, la vision passagère.

Entre 1820 et 1850, la peinture française connaissait de prestigieux mouvements artistiques, avec d'abord la révolution romantique (Géricault, Delacroix), puis la révolution réaliste (Courbet, Millet) et naturaliste des peintres de l’Ecole de Barbizon (Daubigny, Rousseau, Troyon, Corot). Courbet, Corot et Delacroix, représentent alors l'avant-garde de la peinture française, et vont constituer les modèles dont tous les impressionnistes vont s'inspirer à leurs débuts.
Les futurs impressionnistes vont grandir dans une France dirigée par le régime autoritaire de Napoléon III, dont la politique culturelle entièrement axée sur la grandeur de l'Empire leur sera hostile. L'avènement du Second Empire (1852-70) devait marquer une rupture dans l'histoire artistique du XIXème siècle en France, entre d'un côté un art officiel, et de l'autre un art indépendant. La politique culturelle de l'Empire encense un art académique affadi représenté par Meissonnier, Cabanel et Bouguereau, comblés d'honneurs par le régime et à la tête de l'Académie des Beaux-Arts, et dénigre un

en relation

  • Le rapport
    874 mots | 4 pages
  • Les rapports
    672 mots | 3 pages
  • Rapport
    957 mots | 4 pages
  • Rapport
    5002 mots | 21 pages
  • rapport
    3436 mots | 14 pages
  • Rapport
    422 mots | 2 pages
  • Rapport
    4177 mots | 17 pages
  • Rapport sur moi
    426 mots | 2 pages
  • Rapport
    2922 mots | 12 pages
  • rapport
    1920 mots | 8 pages