ravage

Pages: 53 (13018 mots) Publié le: 3 janvier 2015



RENÉ BARJAVEL

(France)

(1911-1985)




Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
qui sont résumées et commentées
(surtout ‘’Ravage’’, ‘’Le voyageur imprudent’’ et ‘’La nuit des temps’’).

Bonne lecture !

Né le 24 janvier 1911, à Nyons dans la Drôme, petit-fils de paysans, fils d’un boulanger, il fut, pendant la Première Guerre mondiale, son père étant mobilisé, etsa mère, qui dut le remplacer, étant happée par le travail et n'ayant que peu de temps à lui consacrer, un enfant seul qui découvrit la nature, et s'émerveilla de ses prodiges.
En 1918, il entra à l’école primaire à Nyons, supportant avec difficulté l'enfermement. Son père fut démobilisé, mais sa mère fut une des rares personnes en France à être frappée de la maladie du sommeil.
En 1922, ilentra au collège de Nyons. Cette année-là, sa mère décéda, et cette disparition précoce laissa l'enfant de onze ans désemparé. Son professeur de français, Abel Boisselier, remarqua ses capacités dans cette matière, et l’exhorta à continuer ses études. Comme son père ne pouvait les lui assurer, ce professeur le recueillit. Lorsqu'en 1923, il fut nommé proviseur à Cusset, il l’y suivit, y devintpensionnaire et se passionna pour la littérature. Il indiqua à l'occasion d'une interview : «J'ai beaucoup lu dans mon enfance, mon adolescence; j'ai beaucoup lu quand j'ai commencé à écrire. Et il est certain que parmi ces lectures il y en a qui m'ont influencé et sans doute ce sont celles que j'ai oubliées. Ce sont très probablement les lectures de ma première jeunesse. Enfin c'est ce que j'ai lu entredix et quinze ans. Et là, c'est un mélange de bandes dessinées (et il y en avait déjà ; à l'époque on appelait ça des illustrés), de romans populaires, de classiques, de poésie, parce que j'étais très romantique ; et pas du tout du tout de grands romans de la littérature française que je n'ai lus que beaucoup plus tard. [...] Lorsque je lisais pour découvrir - parce que je lisais pour mon plaisiret non pas pour étudier les hommes, pas pour étudier les mœurs, pas pour étudier la littérature - je lisais des aventures, je lisais de l'action, je lisais des choses qui m'émerveillaient. Donc, j'ai lu Jules Verne naturellement, tout Jules Verne. Et il est certainement un de mes pères, je veux dire p-è-r-e-s, non seulement dans son imagination scientifique, mais aussi dans sa façon d'écrire que- encore une fois - les littérateurs, les gens distingués et bien écrivants méprisent. Il a une immense qualité, c'est la simplicité.»
En 1927, il obtint le baccalauréat qui mit fin à ses études, car, faute de moyens financiers, il ne pouvait les poursuivre. À Vichy et Moulins, il occupa et quitta divers emplois (pion, professeur d'anglais, agent immobilier, démarcheur, employé de banque), avantd’entrer, à dix-huit ans, au “Progrès de l'Allier”, un quotidien de Moulins, où il apprit sur le tas son métier de journaliste.
Il fit, «dans l'infanterie à Chaumont», son service militaire qui le rendit «violemment anti-militariste» : « La discipline imbécile de l'époque, la sottise idiote des sous-officiers, tous vérolés, idiots. [...] Sentir que ces gens-là avaient sur moi un droit de vieet de mort... Pour la moindre bêtise, c'était le tribunal militaire, les bat'-d'af' [«bataillons d’Afrique»qui accueillaient dans leurs rangs les jeunes hommes déjà condamnés dans le civil, au moment où ils devaient faire leur service militaire, et des militaires sanctionnés, après leur passage dans des compagnies de discipline]. J'en avais ressenti une telle rancune que j'avais écrit ‘’François lefayot’’. Le "fayot", vous le savez, était celui qui avait rempilé : un épouvantable personnage, une brute, un bon à rien...» En effet, en 1934, il annonça ce roman, qui ne fut jamais publié, qu’il détruisit même.
En 1935, il interviewa à Vichy l'éditeur Denoël qui l'emmena à Paris, et l'engagea comme chef de fabrication. Il allait gravir les échelons de la hiérarchie de la maison d'édition...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ravages
  • Ravage
  • Ravage
  • Ravage barjavel
  • dissectation de ravage
  • Ravage barjavel
  • Ravage
  • Ravage , barjavel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !