Reanimator

273 mots 2 pages
Y a-t-il une once d'inhumanité dans l'humanité de la science ?

C'est la question qui nous taraude tous l'esprit, après avoir eu le plaisir de voir un film comme « Re-Animator ». Retenez bien ce nom : Stuart Gordon.

Ce réalisateur a le vent en poupe au sein de la rédaction du C.U.L. Et pour cause, il a renversé tout les codes de la science-fiction, et, par la même occasion abattu tous les clichés sur la science-fiction. Notamment celui d'un manque flagrant de savoir-faire en matière de scénarios. Ici, les dialogues sont ficelés de manière à vous faire peu à peu prendre conscience de votre propre condition d'être humain. Après Blaise Pascal, Stuart Gordon. Nous ne sommes ni "NOOOOOON", ni "OUIIIIII". Nous sommes les deux. Eh oui, il faut du génie pour pouvoir, en si peu de temps, nous renvoyer à notre pauvre condition humaine du ni-oui ni-non mais les deux (cette séquence est cruciale dans le film).

La performance du chat mérite qu'on s'y intéresse : on imagine les contraintes du domptage pour arriver à un tel résultat. Le passage manichéen du bien au mal (nous l'avons noté) est totalement dépassé par les pouvoirs transcendants de la science.

Ce film est une ode à l'humanité, à l'universalisme et aux méfaits de la science poussée jusqu'au bout de ses retranchements… À voir, particulièrement, l'hommage au cinéma italien dans sa plus fructueuse période : le cirque de la science, c'est le cycle de la vie.

Pour finir, il faudrait adresser un immense merci à Stuart Gordon. Merci pour ce moment tout à la fois délicat et intense…

5 étoiles

en relation

  • Hiren boot cd
    7191 mots | 29 pages
  • Musique
    13223 mots | 53 pages