Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence?

Pages: 8 (1945 mots) Publié le: 28 février 2013
Sujet: « Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence? »

Ce qui pose problème avec la question « Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence? » c'est qu'elle suggère que langage et violence sont distincts, que choisir l'un c'est fermer la porte de l'autre. La violence est l'emploi illégitime ou du moins illégal de la force. C'est ce qui s'exerce avec une force impétueuse contrece qui fait obstacle; à ce caractère se joint presque toujours l'idée qu'il s'agit d'impulsions échappant à la raison. Renoncer à la violence c'est l'abandonner, c'est ne plus l'envisager comme une possibilité. Le langage, quant à lui, est un système de communication propre à l'Homme, c'est l'expression verbale de la pensée, soit intérieur, soit extérieure. Le langage suppose donc une volontéd'exprimer quelque chose, de faire appel à sa raison. Recourir à celui-ci c'est chercher à échapper à une situation par le dialogue. Or il existe une violence verbale. De même l'intention de recourir à la violence (appel au meurtre par exemple) peut être transmise à autrui par le langage. L'opposition que la question met en avant ne semble pas se vérifier dans notre expérience empirique des rapportsentre les êtres humains.
Comment le recours au dialogue pourrait-il mettre fin à toute volonté de violence si celle-ci peut passer par la parole? Le problème posé porte sur la nature et la fonction du langage. Le langage est-il suffisant pour éviter tout recours à la violence?
Le langage, en tant que système privilégié par l'Homme pour la communication, fait appel à notre raison et nous aideainsi à distinguer le bien du mal, le bon du mauvais, à comprendre l'impasse engendrée par la violence et à renoncer ainsi à celle-ci. Néanmoins, la violence peut aussi être l'intention du langage; par cela j'entends que l'acte de communiquer peut avoir un objectif de violence. Finalement, comme les conflits peuvent avoir pour sources des pensées inconscientes, l'influence du langage sur laviolence dépend de l'origine de celle-ci.



Hegel a écrit dans Philosophie de l'Esprit: « C'est dans le mot que nous pensons ». La parole, instrument du langage, serait le support de notre pensée. Ainsi seul le langage, par le dialogue, pourrait nous amener à réfléchir, à reconnaître l'autre comme autre soi et à ne pas céder à notre instinct bestial de recourir à la violence pour surmonter unobstacle.
Le propre du langage est de manifester l'activité d'un sujet. C'est un comportement qui indique une activité intelligente. Il suppose une conscience, un sujet pensant. « La parole ne convient qu'à l'homme seul » a dit Descartes dans sa Lettre au marquis de Newcastle. Celle-ci est ce qui nous différencie des animaux: il a une différence de nature, plus que de degré, entre entre le langagehumain et la communication animale. Parler c'est s'élever au-dessus du règne animal, c'est manifester autre chose qu'un comportement dicté par l'instinct. Or cette instinct, dans notre quotidien, nous paraît être la cause de nos actes violents. Pris dans une situation où il nous semble que nous avons beaucoup à perdre, notre pouvoir de conservation prendrait le dessus sur notre raison et nousamènerait à agir dans l'action et non après réflexion. Cet acte instinctif aboutit à l'utilisation de la force sans raison légitime ou légale. Essayer de conserver le dialogue c'est mettre une barrière à ce phénomène, c'est rester dans le raisonnable et s'empêcher de perdre contact avec notre raison.
Le langage a par ailleurs une force sensible. Un discours est en tout cas non seulement une descriptiondu monde, mais un acte complexe qui engage le locuteur et produit comme premier effet de reconnaître l'autre comme sujet. En s'adressant à autrui je le reconnais comme conscience. « Dans l'expérience du dialogue, écrit Merleau-Ponty, il se constitue entre autrui et moi un terrain commun, ma pensée et la sienne ne font qu'un seul tissu ». Ainsi communiquer revient à se rapprocher d'autrui, de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Recourir au langage est-ce renoncer à la violence
  • Recourir au langage est ce renoncer a la violence
  • Recourir au langage, est-ce renoncer a la violence?
  • Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence?
  • Recourir au langage est ce renoncer à la violence
  • Recourir au language est ce renoncer à la violence?
  • communiquer est
  • Peut-on recourir à la violence afin de défendre ses droits?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !