Recueil de poèmes baroques

Pages: 6 (1321 mots) Publié le: 17 mars 2013
ème Le baroque au 16

siècle

Sommaire

• Préface • Poèmes et illustrations • Bibliographie

Théodore agrippa d’aubigné
Au tribunal d'amour, après mon dernier jour, Mon cœur sera porté diffamé de brûlures, Il sera exposé, on verra ses blessures, Pour connaître qui fit un si étrange tour, A la face et aux yeux de la Céleste Cour Où se prennent les mains innocentes ou pures ; Il saignerasur toi, et complaignant d'injures Il demandera justice au juge aveugle Amour : Tu diras : C'est Vénus qui l'a fait par ses ruses,
Ou bien Amour, son fils : en vain telles excuses !

Pierre de RONSARD
Je ne suis seulement amoureux de Marie, Anne me tient aussi dans les liens d'Amour, Ore l'une me plaît, ore l'autre à son tour : Ainsi Tibulle aimait Némésis, et Délie. On me dira tantôt quec'est une folie D'en aimer, inconstant, deux ou trois en un jour, Voire, et qu'il faudrait bien un homme de séjour, Pour, gaillard, satisfaire à une seule amie.
Je réponds à cela, que je suis amoureux, Et non pas jouissant de ce bien doucereux, Que tout amant souhaite avoir à sa commande. Quant à moi, seulement je leur baise la main, Les yeux, le front, le col, les lèvres et le sein, Et rien queces biens-là d'elles je ne demande.

Louise LABÉ
Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie. J'ai chaud extrême en endurant froidure ; La vie m'est et trop molle et trop dure. J'ai grands ennuis entremêlés de joie. Tout à un coup je ris et je larmois, Et en plaisir maint grief tourment j'endure ; Mon bien s'en va, et à jamais il dure ; Tout en un coup, je sèche et je verdoie. Ainsi Amourinconstamment me mène. Et quand je pense avoir plus de douleur, Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis quand je crois ma joie être certaine, Et être au haut de mon désiré heur, Il me remet en mon premier malheur.

Etienne JODELLE
Plutôt la mort me vienne dévorer, Et engloutir dans l'abîme profonde Du gouffre obscur de l'oblivieuse onde, Qu'autre que toi, l'on me voit adorer.
Mon bracelet,je te veux honorer Comme mon plus précieux en ce monde : Aussi viens-tu d'une perruque blonde, Qui pourrait l'or le plus beau redorer. Mon bracelet, mon cher mignon, je t'aime Plus que mes yeux, que mon coeur, ni moi-même, Et me seras à jamais aussi cher Que de mes yeux m'est chère la prunelle ; Si que le temps ni autre amour nouvelle Ne te feront de mon bras delâcher.

Jean GODARD
Vous quivoulez savoir que c'est que de l'amour, Je le vous vais ici tout maintenant décrire. C'est un vrai doux amer, c'est un triste sourire ; C'est l'aigle du Caucase et le bourreau vautour. C'est sans cesse espérer et craindre tour à tour ; C'est plaindre son malheur et se plaire au martyre ; C'est sans cesse louer, c'est sans cesse médire ; C'est être bien dispos étant pesant et lourd. C'est un comblede bien talonné de tristesse ; C'est faire de son coeur la peine et joie hôtesse ; C'est faire deux soleils ainsi comme un Penthé. C'est un heur malheureux, c'est languir sans envie ; C'est être de son ombre à tort épouvanté ; C'est une mort vivante, et une morte vie.

Rémy BELLEAU
Embrasse-moi, mon coeur, baise-moi, je t'en prie, Presse-moi, serre-moi ! À ce coup je me meurs ! Mais ne melaisse pas en ces douces chaleurs : Car c'est à cette fois que je te perds, ma vie.
Mon ami, je me meurs et mon âme assouvie D'amour, de passions, de plaisirs, de douceurs, S'enfuit, se perd, s'écoule et va loger ailleurs, Car ce baiser larron me l'a vraiment ravie. Je pâme ! Mon ami ! mon ami, je suis morte ! Hé ! ne me baisez plus, au moins de cette sorte. C'est ta bouche, mon coeur, qui m'avance lamort. Ote-la donc, m'amour, ote-la, je me pâme ! Ote-la, mon ami, ote-la, ma chère âme, Ou me laisse mourir en ce plaisant effort !

Théophile de VIAU
Chère Isis, tes beautés ont troublé la nature,
Tes yeux ont mis l'Amour dans son aveuglement, Et les Dieux occupés après toi seulement Laissent l'état du monde errer à l'aventure. Voyant dans le soleil tes regards en peinture, Ils en sentent...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Recueil de poèmes
  • Recueil de poèmes
  • Recueil de poèmes
  • Recueil de poèmes
  • Recueil de poèmes
  • Recueil Poemes
  • poemes baroques
  • Le parnasse recueil de poèmes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !