Reformes politiques dans l'antiquité grecque

1003 mots 5 pages
Les réformes politiques [modifier]
Il est important de comprendre qu'à l’opposé d'autres démocraties, comme les États-Unis ou la République française, la démocratie athénienne ne naquit pas d’insurrections populaires mais de l'engagement de politiciens pour assurer l'unité de la cité. Voici les quatre principales réformes que l'on distingue, ainsi que leurs instigateurs :

Réformes de Dracon [modifier]
Dracon est mandaté, en 621-620 avant J.C, pour mettre par écrit des lois ne s'appliquant qu'aux affaires de meurtre et dont la dureté devait rester légendaire - d'où l'adjectif draconien. Mesure limitée qui, cependant, affirme pour la première fois l'autorité de l'État au-dessus des parentés dans le domaine de la justice, instaure un droit commun pour tous et, par là même, porte atteinte à l'arbitraire des aristocrates. Six thesmothètes (gardiens de la loi écrite) viennent alors renforcer le collège des archontes. Malgré l'amplification de la crise, le monopole économique et politique des grandes familles athéniennes, les Eupatrides, n'est cependant en rien attaqué, les archontes (dirigeant collégialement la cité) étant toujours tous issus de ces milieux . Deux modèles résolvant ce problème émergèrent en Grèce au vie siècle :

← soit l'arbitrage d'un législateur, chargé, dans une sorte de consensus, de mettre fin à des troubles qui risquent de dégénérer en guerre civile ; ← soit la tyrannie, qui, dans l'évolution de la Grèce archaïque, apparaît bien souvent comme une solution transitoire aux problèmes de la cité. Avec Solon, le législateur, puis avec les Pisistratides, Athènes fera successivement l'expérience de l'une et de l'autre.
Réformes de Solon [modifier]

Solon
Athènes est en pleine crise politique et sociale lorsque les adversaires se mettent d'accord pour choisir Solon comme arbitre. Archonte de -594 à -593, législateur, auteur d’un code de lois, il aurait effacé les dettes, interdit l’esclavage pour dettes et confirmé les lois

en relation

  • Histoire des institutions politiques et sociales de l'antiquité
    1086 mots | 5 pages
  • Nouveaux horizons culturels des européens à l’époque moderne
    2001 mots | 9 pages
  • La philosophie de l'antiquité
    6864 mots | 28 pages
  • Chronologie histoire
    343 mots | 2 pages
  • Histoire des idées politiques
    2209 mots | 9 pages
  • histoir architecture
    1376 mots | 6 pages
  • Voc juridique
    17663 mots | 71 pages
  • Grece antique
    7835 mots | 32 pages
  • Incas
    1963 mots | 8 pages
  • Cour
    15820 mots | 64 pages