Refus global

967 mots 4 pages
Courants artistiques et littéraires II

Bruges-la-morte

Travail présenté à
Mme Raluca Lupu Onet

Collège de Valleyfield
23 mars 2011

Le symbolisme (1885-1914), synthèse de deux mouvements littéraires forts différents, le Parnasse, ainsi que le décadentisme, combine à merveille les éléments caractéristiques de ceux-ci. En effet, le travail de la forme, chez les Parnassiens et le souci thématique, chez les Décadents, dont le chef de file est Joris-Karl Huysmans. Suivant le romantisme et le réalisme, il se distancie particulièrement du naturalisme, alors que les partisans du symbolisme y dénoncent l’origine négative et pessimiste des textes. Ainsi, le Parnasse et le décadentisme forment les précurseurs du symbolisme. Bruges-la-morte, de Georges Rodenbach, un des rares auteurs à avoir écrit un roman exclusivement symboliste, sème dans son récit de nombreux thèmes typiquement symbolistes tels que la mort, le fantasme ainsi que les amours interdits, en plus d’analogies qui rappellent les nombreuses thématiques. Conséquemment, le thème principal du livre, la mort, et l’omniprésence des analogies sur la femme aimée et les états d’esprit d’Hugues formeront le noyau de cette étude.

En premier lieu, le thème de la mort est d’une part introduit dès la lecture du roman par son titre évocateur, et d’autre part grâce ses nombreuses allusions dans le récit. À cet égard, l’auteur décrit la ville par l’entremise du narrateur : « Bruges était sa morte. Et sa morte était Bruges. Tout s’unifiait en une destinée pareille. C’était Bruges-la-Morte, elle-même mise au tombeau de ses quais de pierre, avec les artères froidies de ses canaux, quand avait cessé d’y battre la grande pulsation de la mer. » De cette manière, la ville est établie comme le tombeau de sa bien-aimée, de laquelle Hugues ne peut s’échapper, tout comme on ne peut s’échapper de la mort. De surcroît, la présence des cendres revient à quelques reprises. Par exemple, deux descriptions physiques incluent son

en relation

  • Le refus global
    1633 mots | 7 pages
  • Le refus global
    2739 mots | 11 pages
  • refus global
    536 mots | 3 pages
  • Refus global Le Devoir
    986 mots | 4 pages
  • resume le refus global
    4056 mots | 17 pages
  • demi civilisée et refus global
    1140 mots | 5 pages
  • Analyse d'un extrait du refus global
    1789 mots | 8 pages
  • Le projet global
    561 mots | 3 pages
  • Comparaison refus globas vs la peur
    752 mots | 4 pages
  • Evaluation des techniques de traitment des refusés pour l'octroi de crédit
    3609 mots | 15 pages