Relations au seins de la famille

768 mots 4 pages
II/Relations aux seins de la famille
1/Relations beaux parents /enfants
«C’est une histoire très banale de temps qui passe. Nous nous sommes rencontrés tard, nous nous sommes aimés alors que mon horloge biologique battait déjà les coups de la quarantaine. Très vite, nous avons eu envie d’un enfant, parce que nous savions que les années nous étaient comptées. Les examens étaient rassurants, les médecins confiants. Vinrent alors, successivement, les stimulations hormonales, les inséminations artificielles, les FIV [fécondations in vitro, ndlr]. Un chemin douloureux, avec sa succession de deuils. D’abord celui, mensuel, de l’arrivée des règles. Puis celui de pouvoir concevoir normalement. Enfin, celui d’être capable de donner la vie. Et, fidèles compagnes des deuils, suivirent la colère – devant l’injustice : pourquoi les autres et pas nous ? – et la culpabilité, cette petite voix qui nous murmurait à l’oreille : es-tu absolument certain de vouloir un enfant ?
Un couple à l'épreuve
À toutes ces révoltes, nous avons essayé de trouver des réponses différentes. Chacun d’entre nous est allé décrypter son désir d’enfant chez un psy. Nous avons testé l’énergétique, les huiles essentielles, l’hypnose, l’homéopathie… Nous avons sondé notre inconscient, torturé notre arbre généalogique pour y trouver l’origine du traumatisme, ouvert nos chakras, écouté avec bienveillance ceux qui nous disaient : “Lâchez prise”, comme si c’était possible… Rien n’est venu. Nous ne trouvions aucune réponse à la question : “Pourquoi ça ne marche pas ?” Ces chemins pas drôles, nous avons réussi à les parcourir à deux, sans nous lâcher la main. Bien sûr, pas toujours en phase et pas toujours dans l’harmonie. Philippe se sentait souvent seul, comme un simple “pourvoyeur de sperme”. Moi, le corps malmené par des injections massives d’hormones, je subissais des réactions émotionnelles qui me donnaient l’impression d’être sur les montagnes russes. Il nous a fallu mettre beaucoup de mots sur ces

en relation

  • Reflexions autour de l'allaitement maternel
    2818 mots | 12 pages
  • Demarche de soins infirmier
    1665 mots | 7 pages
  • La famille en france
    522 mots | 3 pages
  • Recherche
    1044 mots | 5 pages
  • Toilette
    2126 mots | 9 pages
  • Le denie de grossesse
    2882 mots | 12 pages
  • FRANCAIS
    1500 mots | 6 pages
  • J'e fille et du chinois –, et sur un autoportrait, ce qui esquisse les deux dominantes du récit : roman d’amour et autobiographie. dégager les axes de lecture prologue au récit de la liaison de la jeune fille blanche et
    2729 mots | 11 pages
  • La toilette
    803 mots | 4 pages
  • La toilette au lit
    790 mots | 4 pages