Relations du sujet body art avec son propre corps

Pages: 18 (4353 mots) Publié le: 8 juillet 2012
Les relations des sujets body-art avec leur propre corps.






Valérie VERNEUIL – Psychologue clinicienne –













« Je suis ce que je parais et je ne parais pas ce que je suis. Je suis pour moi-même une énigme inexplicable ! Je suis en lutte avec mon moi ! »

Médard, « Les élixirs du diable »[1].Expérimentation cruelle et spectaculaire du corps dans le body-art.

Brutalisés par eux-mêmes, les artistes du body art répètent sans cesse les figures de la castration, de l’auto-mutilation, de l’identité sexuelle, de la disparition du jeu social… Tout un jeu de symbolisation est mis en place afin de libérer les pulsions (autodestructrices, sexuelles, masochistes,agressives…) et, finalement, pour changer le monde après avoir préconisé sa contribution. Changer le monde, au péril de sa vie tel est ce que font les artistes du body art. Mais en ont-ils conscience ? Torturés par une panoplie d’instruments tranchants, coupants, ces artistes nous font penser aux figures des martyrs qui, malheureusement ne suppriment le danger. Lors des performances, le corps malmenénous apparaît en souffrance. Souffrance réelle ou imaginaire ? Si nous formulons l’hypothèse d’une souffrance, cela signifierait que l’artiste gérerait cette dernière devant son public par un contrôle, une toute puissance sur ce corps, son corps. Mais quelles sont les limites à cette toute puissance ?

Dans cette pratique, il ne semble plus y avoir de limite. Limites abolies enaffichant un masochiste certain de part un corps mutilé, transformé, décomposé et recomposé à l’extrême. « La jouissance du masochiste atteint le degré maximum d’horreur quand le châtiment corporel appliqué à la surface de la peau (fessée, flagellation, piqûres) est poussé au point où des morceaux de peau sont déchirés, troués, arraché »[2].

Puis, en plus d’être souillé, lecorps nécessite d’être vu, regardé, photographié ou filmé afin de se sentir exister. « Je n’ai jamais fait une œuvre (dessin, photo, sculpture, vidéo, performance) sans la penser comme un corps qui chercherait d’autres corps pour exister »[3].

Afficher le sacré, soit le corps même, mais en le profanant. Profaner ce qui apparaît sacré est l’un des enjeux de l’art corporel. Ainsi,après avoir vécu un contact intime avec le sacré, le corps se désacralise peu à peu devant ce spectacle de l’horreur. Exister en manipulant le corps, en tentant de construire sa propre image ; le travail de l’artiste nous apparaît ainsi comme une oeuvre spéculaire. Œuvre spéculaire qui va prendre naissance par une mise en scène de soi.




Du corps symptôme au corps subliméMise en scène du corps de l’artiste qui passe par une certaine théâtralisation. Théâtralisation spectaculaire, de part les actions accomplies qui nous coupent le souffle et nous font rentrer dans un monde de l’abject, de l’horreur, voire de l’effroi. Jean Duvignaud parle de « théâtralisation spontanée ». Cette théâtralisation peut, dans certains cas, notamment lors dessuspensions, amener l’individu dans un état de transe[4]. Etat de conscience altéré, comme le dira Fakir Musafar, que l’on peut rapprocher de cet état de transe.

A ce propos, Louis Vincent Thomas, commentera la transe comme un discours du corps et citera dans l’un de ses ouvrages, l’exemple d’une initiée d’origine éthiopienne, dont M. Leiris a observé que « dans l’existencequotidienne, elle semble disposer d’une sorte de vestiaires de personnalités,… lui offrant des comportements et des attitudes toutes faites, à mi-chemin de la vie et du théâtre »[5]. L’artiste va donc se saisir du corps comme support, comme objet et encore comme surface de transformation et de « création ». Mais y a t’il des limites à ce travail de « création » ? La création ne peut-elle pas devenir, à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le corps du psychomotricien dans sa relation avec le sujet bénéficiaire
  • Body art
  • Corps objet ou corps sujet
  • La relation au corps
  • L Art Pour Se Rebeller Propre
  • Art contemporain corps et espace
  • La destruction du corps du sujet marginal
  • Les relations corps esprit

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !