Relations logiques

619 mots 3 pages
ZOOM (Exprimer des relations logiques) : passer de l’expression de la cause à celle de la conséquence ET inversement. (COURS) CAUSE-CONSEQUENCE Jean avait mal à la tête | ; | il alla se coucher. | cause conséquence expression implicite
EXPLICITER LA CAUSE :

* à l’aide d’un GN prépositionnel : A cause de maux de tête, Jean alla se coucher.

* à l’aide d’une proposition subordonnée conjonctive de cause : Jean alla se coucher parce qu’il avait mal à la tête.

* A l’aide d’une conjonction de coordination : Jean alla se coucher car il avait mal à la tête.

EXPLICITER LA CONSEQUENCE :

* à l’aide d’une proposition subordonnée conjonctive de conséquence :

Jean avait mal à la tête si bien qu’il alla se coucher.

* A l’aide d’une conjonction de coordination (ou d’un adverbe de liaison jouant le même rôle qu’une conjonction de coordination) :

Jean avait mal à la tête ; donc il alla se coucher / c’est pourquoi il alla se coucher.
AJOUTER UNE INTENSITE A LA CONSEQUENCE (quand les faits peuvent être gradués) :
Jean avait si mal à la tête qu’il alla se coucher. (système corrélatif en deux morceaux, soulignés)
Jean avait mal à la tête au point de ne plus pouvoir parler. (degré extrême)
PASSER DE L’ EXPRESSION DE LA CAUSE A CELLE DE LA CONSEQUENCE (schéma explicatif du mécanisme) Jean alla se coucher (proposition principale) | | parce qu’il avait mal à la tête. (proposition subordonnée de cause) | Jean avait mal à la tête (proposition principale) | si bien qu’il alla se coucher. (proposition subordonnée de conséquence) |

Suppression de la conj. de sub. qui exprime la cause « parce que » Ajout d’une conj. de sub. exprimant la conséquence. Exercices faits en classe (reprise de quelques phrases du corpus du cours de lundi)/ Travailler à l’aide des outils du

en relation

  • La relation logique
    309 mots | 2 pages
  • Les relations logiques
    509 mots | 3 pages
  • La relation entre le risque d’audit et la logique floue
    2271 mots | 10 pages
  • Argumentation
    924 mots | 4 pages
  • Mathématique liées à l'informatique
    94582 mots | 379 pages
  • Economie
    3286 mots | 14 pages
  • Cours merise
    2325 mots | 10 pages
  • Relations de travail
    9590 mots | 39 pages
  • De la représentation des connaissances au web sémantique
    7248 mots | 29 pages
  • Connecteurs logiques
    1473 mots | 6 pages