Religion philo

Pages: 52 (12867 mots) Publié le: 21 février 2012
Religion Philo
La religion
( Religion, religiosité, croyance )

1 Religion et philosophie
( a ) sens du mot « religion »
Une définition paraît bien difficile. Ce n’est pas la croyance en un dieu, par exemple le bouddhisme, alors s’agit-il d’un rite collectif unissant des croyances et des pratiques ? Au-delà de l’aspect sociologique, nous sommes en présence d’une affirmation duale :sacré-profane, affirmation qui procède d’autres voies que le seul savoir rationnel. Par exemple la foi, l’expérience mystique, l’extase, l’accès direct – sans médiation - à Dieu. C’est l’institution d’une transcendance : ce qui est au-delà de l’expérience sensible, une sorte d’acte ou d’engagement gratuit.
L’étymologie peut fournir des indications mais est incertaine, certains auteurs chrétiens seplaisent à expliquer le latin religio ( lien, liaison ) par les verbes ligare et religare qui veulent dire lier, relier ; il s’agirait alors du lien de piété entre les hommes et la divinité mais pris non au sens physique de rattachement mais au sens affectif d’attachement, de lien affectif.
Une autre origine est plus probable, appuyée par l’autorité de Cicéron (106-43) : religio viendrait de legerecueillir, ramasser ou de religere recueillir, rassembler, recollecter, réunir - cela pourrait vouloir dire revenir sur ce qu’on a fait, ressaisir par la pensée ou la réflexion, redoubler d’attention ou d’application - donc la religion désignerait à l’origine et étymologiquement le scrupule, le soin méticuleux, la ferveur inquiète (religiosité de l’esprit qui ne se retrouve pas seulement dans le faitreligieux) ; dans ce sens, le mot convient bien à l’exercice du culte, à l’observance des rites.
Le mot s’est fixé dans ce sens pour désigner l’expérience et la manipulation du sacré ; il signifiait donc d’abord l’attitude que requiert la religion puis a glissé des dispositions subjectives aux réalités objectives ; les langues occidentales ont appris à spécialiser un vocable pour distinguer desautres institutions sociales l’appareil des croyances et des rites ; les sociétés archaïques, elles, ne séparaient pas la sacralité de la socialité ; on confondait le social et le religieux, mais peu à peu le sacré s’est délimité ; la plupart des activités humaines se sont laïcisées - il devient inutile d’invoquer le sacré là où les choses peuvent être expliquées par des raisons naturelles. D’unautre côté la confusion du théologique et du politique n’a jamais contribué à maintenir ou à restaurer la paix sociale puisqu’elle exacerbe les divisions et les passions.
La religion judéo-chrétienne a désacralisé la nature, elle fonctionne en marge du social, n’est plus le fondement du social mais est comme surajoutée, elle devient une affaire de conscience individuelle, non de vie en commun –ainsi lorsque le christianisme devint la religion officielle de l’Etat romain, une distinction catégorique devint nécessaire entre le pouvoir religieux et le pouvoir temporel, les lois religieuses et civiles, les fêtes… Jusqu’alors, la religion publique, celle de l’Etat, contribuait à l’édification de l’Etat lui-même, elle n’exigeait pas d’être différenciée par rapport à lui - sa transcendance parrapport à l’Etat s’exprime par le nouveau concept de religio repris ensuite par toutes les langues orientales. Une autre étymologie peut être avancée : « Religio , ou religio dont le radical lig apparaît dans p-lic-are, f-lec-tere, supp-lic-are, ployer, courber, et par dérivation, lier, est un vieux mot signifiant inclinaison du corps, révérence, courbette, génuflexion. On s’en servait exclusivementpour désigner l’hommage de l’homme à l’autorité divine. Les auteurs latins ne le prennent jamais dans un autre sens. » PJ Proudhon (1809-1865)
« De la justice dans la révolution et dans l’église » (1858) et « Proudhon, Bakounine, Kropotkine, la révolution libertaire », textes choisis et présentés par Philippe et Michael Paraire, première partie « Choisir l’homme contre la divinité », les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Philo religion
  • Philo et religion
  • Philo religion
  • La religion philo
  • Philo religion
  • Exposé philo religion
  • Philo religion (intro disserte)
  • philo science et religion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !