rennaissance

1509 mots 7 pages
Réponses attendues :

3 – « ma grâce », « fatalement »« par pitié, 5 minutes encore », « si horrible », « mourir ainsi », « par pitié, une minute », « Ah ! les misérables ».

4 – Rappel de la définition du tragique : le tragique vise à susciter l’effroi du lecteur devant la condition humaine. Il accompagne le plus souvent les thèmes de la mort ou de l’impuissance de l’homme face à un destin qui le dépasse.
Oui, cette définition s’applique au texte. Le condamné ne peut changer le cours de son destin. Il est vraiment face à sa condamnation à mort.

Rappel de la définition du registre pathétique : il utilise les mêmes procédés d’écriture dans le but d’exprimer une émotion douloureuse. Mais les situations exposées sont en général plus humaines, moins soumises à la détermination d’une force supérieure. Les personnages sont plus proches du lecteur ce qui permet de faire partager plus aisément les émotions.
Cette définition s’applique aussi au texte car le condamné est soumis à une décision de la justice des hommes, mais il ne peut cependant pas y échapper pour autant. Le lecteur partage sa douleur et se sent proche de lui.

5 – Il y a un nombre important de points d’exclamation et de points d’interrogation. Cette ponctuation permet de mettre en valeur la stupeur et l’incompréhension et la colère du condamné face à ce qui lui arrive.

6 – « Quatre heures », cette phrase nominale, isolée dans le texte, écrite en majuscule et sans ponctuation peut être interprétée de plusieurs façons :
- elle agit comme le couperet de la guillotine qui tranche la tête du condamné,
- elle laisse aussi libre cours à l’imagination du lecteur,
- une ellipse où l’on pourrait y voir l’interprétation d’un cri.

III – Confrontation de ces deux extraits au moyen d’un tableau comparatif -

De quelle façon les sentiments évoluent-ils ? Notez dans le tableau les éléments du texte et dites quelle conclusion vous pouvez en tirer.

Chapitre 1 Dernier chapitre

L’évolution

en relation

  • Rennaissance
    694 mots | 3 pages
  • La rennaissance
    3575 mots | 15 pages
  • rennaissance
    1567 mots | 7 pages
  • La Rennaissance
    2483 mots | 10 pages
  • La rennaissance
    644 mots | 3 pages
  • Rennaissance
    259 mots | 2 pages
  • Rennaissance
    1565 mots | 7 pages
  • la rennaissance
    257 mots | 2 pages
  • La rennaissance
    3060 mots | 13 pages
  • poesie et rennaissance
    2700 mots | 11 pages