Retour du religieux ?

1966 mots 8 pages
Retour du religieux ?

Par certains aspects, nous pourrions croire à un retour du religieux. En fait, c’est le contraire qui est vrai. Nous vivons l’opposé d’un retour du religieux. Nous subissons plutôt les effets paradoxaux d’une sortie de la religion. Il convient de distinguer dans ce domaine deux cas de figure complètement différents. Le cas américain est celui d’une société ultramoderne, restée toutefois religieuse. Cela, parce que, d’entrée, la pluralité des dénominations religieuses a imposé l’alliance de la croyance avec la liberté. En Europe, le phénomène frappant, en dehors d’exceptions périphériques – l’Irlande, la Pologne, la Grèce – c’est l’accélération de la débandade des Eglises et des magistères spirituels. Il n’y a plus d’autorité religieuse en Europe mais une vaste émancipation des gens mêmes qui se réclament de la croyance, par rapport à la cléricature dans son ensemble. De très nombreux jeunes sont désormais élevés en dehors de toute référence religieuse. Ce recul a des conséquences politiques profondes. L’insertion des croyants dans l’espace démocratique posait, il y a encore cinquante ans, un problème philosophique qui est aujourd’hui entièrement résolu. Le principe métaphysique de la démocratie, c’est-à-dire l’indépendance de l’homme, ne représente plus un défi insupportable pour la conscience chrétienne. Le catholicisme, après avoir maintenu très longtemps son refus, s’est rallié à son tour à la libre discussion de l’ordre collectif. Il s’est départi de ce qui subsistait en lui de l’inspiration immémoriale des religions. Il a abandonné l’idée d’un ordre divin et d’une économie substantielle de la société humaine ordonnée aux fins du salut. C’est cette rupture qui justifie de parler d’une « sortie de la religion ». Il faut mesurer sa portée, par rapport aux sociétés du passé qui s’organisaient selon la dépendance sacrale. La démocratie a absorbé la conscience religieuse. On peut être bon chrétien et démocrate avancé. L’opposition des

en relation

  • Regard croisé; kepel, roy et fath
    1437 mots | 6 pages
  • Documen
    10291 mots | 42 pages
  • Quel est le poids de la religion dans nos démocraties modernes?
    4413 mots | 18 pages
  • Religion et relations internationales
    2868 mots | 12 pages
  • Lettre de gargantua à pantagruel
    1330 mots | 6 pages
  • Déclin ou renouveau de la religion
    1651 mots | 7 pages
  • integrisme religieux
    1169 mots | 5 pages
  • droit religion
    1054 mots | 5 pages
  • Postmodernité
    858 mots | 4 pages
  • Fondamentalismes religieux
    2706 mots | 11 pages