Revision constitution 2003

4551 mots 19 pages
La réforme des institutions a fait l’objet d’un débat entre les différents candidats pendant la campagne des présidentielles. Puis elle a été à l’ordre du jour des réformes du président élu. Elle a été précisée par le Comité Balladur, puis a pris la forme d’un projet de loi constitutionnelle qui a été adopté par le Congrès. Cette loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 introduit ou modifie 47 articles de la Constitution. Il s’agit d’une révision parmi les plus importantes. Mais, cette loi constitutionnelle renvoie à 10 lois organiques et à 5 lois ordinaires sans compter les renvois aux règlements des assemblées parlementaires. La réforme n’est donc pas terminée à ce jour.

I - LES CAUSES A - UNE CONSTITUTION CONTESTÉE Adoptée par le peuple français à 80 % des suffrages exprimés, la Constitution de 1958 a, dès ses débuts été contestée par la gauche communiste et par certaines personnalités indépendantes comme Pierre Mendès-France et François Mitterrand qui préconiseront le « non » au référendum du 28 septembre 1958. La contestation s’étendra à toute la gauche après l’instauration de l’élection présidentielle au suffrage universel direct en 1962. François Mitterrand dans son ouvrage intitulé « Le coup d’Etat permanent » condamnera à jamais le régime que d’autres encore qualifie de pouvoir personnel. Dans le Programme commun de gouvernement de la gauche adopté en 1972, les signataires s’engagent à abroger l’article 16, et à introduire le quinquennat présidentiel. La gauche souhaite également renforcer les droits du Parlement, et faire élire les assemblées régionales au suffrage universel.
Cette opposition radicale à la Constitution s’affaiblit sinon disparait avec l’élection de François Mitterrand en 1981. Oubliées les condamnations et les critiques, tant qu’il serait là, il n’y avait aucun danger ! Toutefois, au cours de son second septennat et comme il l’avait suggéré dans sa lettre aux Français il entama un processus de révision. A la

en relation

  • La libre administration et l'autonomie financiere des ct
    1305 mots | 6 pages
  • La constitution et les collectivités territoriales
    1688 mots | 7 pages
  • Les éléments constitutifs de la décentralisation
    712 mots | 3 pages
  • Revision constitution
    9691 mots | 39 pages
  • L'indivisibilité de la république
    2019 mots | 9 pages
  • Droit constitutionnel : la révision constitutionnelle
    2652 mots | 11 pages
  • Insitutions administratives
    1874 mots | 8 pages
  • Les évolutions de la constitution de 1958
    1597 mots | 7 pages
  • Conseil
    1129 mots | 5 pages
  • S9 Droit Constitutionnel
    703 mots | 3 pages