Revolution francaise

1437 mots 6 pages
L'effervescence grandit. Le matin du 14 juillet 1789, les émeutiers parisiens partent chercher des armes. Dans une atmosphère révolutionnaire, ils pillent l'arsenal de l’Hôtel des Invalides où ils trouvent des armes et des canons mais pas de poudre. Ils arrivent ensuite aux portes de la prison royale de la Bastille pour chercher de la poudre et y retrouvent d'autres émeutiers massés devant la forteresse du Faubourg Saint-Antoine depuis le matin.
En juillet 1789, il n'y avait dans la prison que sept prisonniers dont quatre faussaires, ainsi que deux fous dangereux et un "délinquant sexuel" enfermés à la demande de leur famille (ce dernier, vraisemblablement le célèbre marquis de Sade, bien qu'il fût transféré le 2 juillet 1789 à Charenton). La Bastille représentait aux yeux de tous l'arbitraire royal. En attendant d'être démolie, elle était gardée par quatre-vingts invalides et trente-cinq suisses. Une nombreuse troupe marche sur la Bastille : le gouverneur, le marquis Bernard-René Jordan de Launay, veut résister mais, à la demande de médiateurs venus de l'Hôtel de Ville où siège un comité permanent, organe de l'insurrection bourgeoise, il rédige à la hâte un papier par lequel il accepte la reddition de la forteresse en échange de la promesse qu'il ne sera fait aucun mal à la garnison. Il laisse la foule pénétrer dans la première cour. Puis il se serait ravisé et aurait fait tirer à la mitraille : il y a des morts. Des gardes françaises mutinées amènent alors des canons pris aux Invalides : le gouverneur cède et abaisse les ponts-levis. Il est cinq heures de l'après-midi. Les Vainqueurs de la Bastille se dirigent alors vers l'Hôtel de Ville avec leurs prisonniers. En chemin, de Launay est roué de coups, massacré à coups de sabre, décapité au couteau par l'aide-cuisinier Desnot12 et sa tête mise au bout d'une pique. Arrivés à l’Hôtel de Ville, les émeutiers accusent le prévôt des marchands (fonction comparable à celle de maire) Jacques de Flesselles de trahison. Il

en relation

  • La prise de la bastille
    585 mots | 3 pages
  • La vallée de ceux qui tombent
    19268 mots | 78 pages
  • bousille ligne de temps
    1132 mots | 5 pages
  • Si c'est un homme de primo levie
    1687 mots | 7 pages
  • dvgdgdw
    365 mots | 2 pages
  • hugo
    3166 mots | 13 pages
  • DISSERT
    1128 mots | 5 pages
  • Préface dernier jour d'un comdamné
    367 mots | 2 pages
  • HISTOIRE DE L ART Le Deserteur
    915 mots | 4 pages
  • Boris Vian poésie
    486 mots | 2 pages
  • Révolution française
    1309 mots | 6 pages
  • Révolution francaise
    665 mots | 3 pages
  • Révolution francaise
    787 mots | 4 pages
  • Révolution française
    2417 mots | 10 pages
  • Revolution francaise
    51679 mots | 207 pages