rgz(y(

Pages: 2 (285 mots) Publié le: 12 janvier 2014
Suffirait-il pour être libre de pouvoir faire tout ce qui nous plait



Au sens large, la liberté apparaît, le plus souvent, comme un pouvoir inhérent au sujethumain de faire ce qu’il lui plaît, de suivre son caprice, d’agir à sa fantaisie, d’aller où bon lui semble sans subir aucun joug. Nous expérimentons la liberté auquotidien et il faut reconnaître que nos choix rythment notre vie. Vue ainsi, elle représente le bien le plus désirable. Ainsi, prendre des décisions, faire des choix,éliminer un éventail de possibilités semble tout à fait révéler notre liberté. Cependant nous pourrions nous demander si faire tout ce qui nous plait est la seulecondition d’une vraie liberté. Il est également utile de vérifier si la liberté, utilisée seule, passivement, n’est pas une pure illusion et si un tel libre-arbitre estfranchement possible ou suffisant. Peut-être que la liberté est ailleurs, qu’il faut des règles, des devoirs, des ordres qui la régissent pour qu’elle soit vécuepleinement et totalement, et qu’elle devienne un magnifique parterre de fleurs qui ne nuise à personne. Il est probable que la liberté ne s’effectue point passivement maisqu’elle soit le fruit d’un exercice rationnel, d’un combat pour la conserver. Nous verrons l’insuffisance et la fragilité d’une liberté résidant uniquement dans deschoix hasardeux.





I) La liberté peut s'avérer infinie, première, marquée par tous nos choix...
II) ... mais une telle liberté n'est peut-être pasentièrement envisageable et il faut probablement la rationaliser et la dépasser
III) Il faut trouver une autre forme de liberté, dans la loi, la morale, le devoir
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !